Allemagne : une task-force pour développer le GNL carburant

Allemagne : une task-force pour dvelopper le GNL carburant
L’Allemagne vient d’officialiser la mise en place d’une « task force » destinée à promouvoir et à soutenir le développement de la filière du carburant GNL.

Etablie en début de semaine, cette « task force » regroupe différents acteurs dont l’agence allemande de l’énergie (DENA) ou l’initiative Future Erdgas et sera placée sous l’égide du ministère fédéral des transports.

Pour les partenaires, il s’agit de lever l’ensemble des barrières ralentissant l’essor de la filière en formulant des recommandations politiques, en développant des normes et des projets ou en mettant en œuvre une infrastructure de ravitaillement « minimale » pour garantir un maillage efficace du territoire. Jusqu’ici, l’Allemagne n’avait pas de coordination nationale sur le sujet.

« Le but du gouvernement fédéral est d'accélérer l'entrée du GNL sur le marché des véhicules lourds. Nous voulons permettre une mobilité abordable, propre et sûre. Voilà pourquoi nous favorisons GNL », a déclaré Norbert Barthle, Secrétaire d'Etat au ministère fédéral des Transports.
 
Dans un premier temps, l’objectif sera d’établir une série d’objectifs et de recommandations pour la mise en place d’une stratégie nationale sur le GNL carburant en lien avec tous les acteurs de la filière. Une initiative qui vise également à répondre à la directive européenne AFI publiée en octobre 2014.

« Pour le transport lourd, il n’y a toujours pas d’alternative au diesel pour les longues distances. Nous voulons montrer que nous sommes en mesure d’organiser un transport à la fois moins cher et plus écologique si les conditions sont réunies. Si nous parvenons à le prouver, nous pourrons alors développer le marché » a expliqué Timm Kehler de Future Erdgas.

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire