BESTWay : un corridor GNL entre Paris et Algésiras

BESTWay : un corridor GNL entre Paris et Algésiras
Neuf stations de distribution de gaz naturel liquide doivent voir le jour le long d'un axe entre Paris et Algésiras, à l'extrême sud de l'Espagne. Baptisé « BESTWay », le projet est notamment porté par Gas Natural Fenosa, qui a livré de nouveaux détails sur sa réalisation.

C'est l'un de ces corridors dont la réalisation conditionne intimement la réussite d'une énergie alternative. Sur près de 2000 kilomètres, le long de la côte Atlantique française et à travers la péninsule Ibérique, neuf stations de distribution de gaz naturel liquide (GNL) doivent voir le jour d'ici le mois de juillet.

Le réseau « BESTWay », c'est son nom, est cofinancé par le mécanisme pour l'interconnexion en Europe et Gas Natural Fenosa. Lors d'une conférence tenue auprès de sociétés de transports à Madrid, l’énergéticien a dessiné les enjeux du projet. Ainsi, BESTWay a pour objectif d'identifier et mettre en œuvre des solutions de ravitaillement en GNL mais aussi en GNC le long du corridor. Le projet doit aussi assurer son interopérabilité et sa standardisation afin d'être efficacement connecté aux autres corridors européens.

Des stations capables de récupérer les gaz d'évaporation

Les neuf stations seront équipées de technologies inédites en Europe comme la récupération des gaz d'évaporation émanant des citernes de camions et des réservoirs de la station. Produits par le stockage du GNL, ces rejets seront transformés en GNC. Des instruments permettront également de sonder la quantité et la qualité du gaz liquéfié dans les réservoirs. Enfin, des formations spécifiques pour les conducteurs doivent améliorer la sécurité des procédures de réapprovisionnement des stations.

Si les stations seront davantage destinées à approvisionner les poids-lourds grâce au gaz naturel liquéfié, les voitures particulières devraient aussi avoir accès à des pompes de gaz naturel compressé. BESTWay viendra s'ajouter à un autre projet similaire en cours d'élaboration baptisé « ECO-GATE ». Il prévoit de construire 20 stations supplémentaires le long des autoroutes de l'axe Méditerranée – Atlantique, de l'Allemagne au Portugal via la France et l'Espagne.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire