Bonett prévoit 40 stations en République Tchèque fin 2017 pour accompagner l'essor du GNC

Bonett prévoit 40 stations en République Tchèque fin 2017 pour accompagner l'essor du GNC
Premier fournisseur de GNC pour le transport en République tchèque, Bonett Gas Investment compte bien accompagner sur son territoire le développement du GNC par l’ouverture de nouvelles stations d’avitaillement. Plus de 5,5 millions d’euros vont être débloqués à cet effet.
 

+ 36 %

Fin 2016, la consommation de GNC en République tchèque a progressé de 36% par rapport à 2015 (+46% sur l’exercice précédent), pour atteindre un volume de 60 millions de m3. Selon les chiffres communiqués par Bonett Gas Investment, sa propre participation comme détaillant s’est élevée à 7,5 millions de m3 (+13% par rapport à 2015), devançant pour la deuxième année consécutive son concurrent direct Innogy Energo (6,2 millions de m3), auparavant leader sur ce marché depuis des années.

En 10 ans, la consommation a été multipliée par 17 sur ce territoire. L’année 2016 a été particulièrement dynamique, notamment grâce au programme d’équipement en autobus GNC dans 3 régions, soutenu par le ministère de l’Environnement.
 

3.500 nouveaux véhicules GNC

Toujours en 2016, la République tchèque a accueilli 3.500 nouveaux véhicules alimentés au GNC, à 90% de la marque Skoda. Désormais, ce sont plus de 15.000 engins fonctionnant avec du gaz naturel comprimé qui circulent sur le territoire, dont un millier de bus répartis dans 50 villes, et autant d’exemplaires pour la Poste. A comparer avec les 300.000 unités espérées pour 2030 dans le pays, selon le plan d’action national pour la mobilité propre.

Comme en France, la République tchèque se bat contre les problèmes de pollution causés en particulier par les particules émis par les moteurs diesel. Si l’objectif est tenu, ce seraient environ 80 tonnes de ces résidus qui ne seraient plus rejetées dans l’atmosphère chaque année. Pour y parvenir, le GNC bénéficie, là également, d’une fiscalité avantageuse.


 

145 stations

A la fin de l’année dernière, les utilisateurs des véhicules alimentés au GNC pouvaient compter sur 145 stations d’avitaillement publiques, dont 17 pour Prague, la capitale. Ce maillage est constitué par différents réseaux portés par Benzina, Shell, Total, Texaco, Mol (anciennement Agip et Lukoil), EuroOil, Caroil, Kapr Oil, et Kontakt. A cette époque, Bonett Gas Investment comptait pour le sien, le plus important sur le territoire, 23 stations. L’entreprise va débloquer dans le courant de cette année 150 millions de couronnes (5,55 millions d’euros environ au cours du jour) pour porter l’effectif à 40.

Vice-président de l’entreprise, Václav Holovčák espère ainsi augmenter le volume des ventes à 10 millions de m3, soit une progression supérieure à 33%. Jiri Simek, du Conseil de l’Union gazière tchèque, estime « qu’au cours des 5 prochaines années, avec un réseau de 200 à 300 stations d’avitaillement au GNC, et d’autres au GNL, l’exploitation du gaz naturel comme carburant dans les transports sera intéressante économiquement ».

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire