Les bus biogaz bientôt obligatoires en centre-ville ?

Les bus biogaz bientôt obligatoires en centre-ville ?
Annonçant une série de mesures destinée à améliorer la qualité de l’air, la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, a indiqué vouloir imposer l’acquisition de bus fonctionnant à l’électricité ou au biogaz.
 
Alors que la France a connu ces derniers jours des pics de pollution exceptionnels, Ségolène Royal a révélé une série de mesure lors d’un conseil des ministres exceptionnels organisés ce samedi 10 décembre.
 
Dans le domaine du transport public, la Ministre a annoncé vouloir imposer les bus électriques et biogaz pour toutes nouvelles commandes de bus opérant en centre-ville.
 
« La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit la conversion des flottes par une obligation d’achat de véhicules à faibles émissions lors de leur renouvellement. Pour atteindre les objectifs fixés dans la loi, les commandes de bus pour les lignes de centre-ville devront désormais être des bus électriques et au bio-gaz, pour tenir compte des délais d’appels d’offres » indique le document publié par le ministère sans pour autant préciser les modalités de mise en place de la mesure.
 

Une vignette Crit’Air étendue

Si l’obligation d’équipement des flottes des administrations en véhicules propres reste très centrée sur les véhicules 100 % électriques avec des aides conséquentes auxquelles le GNV ne peut malheureusement prétendre, le gouvernement prévoit d’étendre l’application de la vignette Crit’Air.
 
Au-delà des quelques villes ayant déjà validé son application, comme Paris et Grenoble, la vignette Crit’Air pourrait devenir obligatoire dans les zones où les préfets sont susceptibles de mettre en place des mesures de circulation restreinte en cas de pic de pollution. Un dispositif dont profiteront également les véhicules GNV et GPL, classés dans la catégorie, juste derrière les véhicules « zéro émissions ».

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. AlainPublié le 11/12/2016 à 21:10

    Du vent pas de mesures concrètes pour agir vite et durablement !!!Les diesels des particuliers sont aussi responsables changer les bus ne suffira pas! Toutes les solutions alternatives doivent avoir du soutient et pas uniquement les VE, des mesures simples et peut couteuses peuvent changer la donne comme par exemple aligner les tarifs essence/diesel, autoriser la recuperation de la tva a 25% pour l essence et le diesel, a 100% pour le GNV, GPL et ethanol!!! Modifier la lois pour autoriser les particuliers a installer des compresseur de gaz a domicile! Ouvrir des voies sur autoroutes urbaines de circulations réservées aux vehicules propres GNV, GPL, Ethanol et bus!

Ajouter un commentaire