Un camion-toupie au GNV pour le Groupe Vicat

Un camion-toupie au GNV pour le Groupe Vicat
En première mondiale, le groupe Vicat vient de présenter un camion malaxeur (ou camion-toupie) associant motorisation GNV et bétonnière électrique.
 
« Au début, personne ne croyait en un véhicule de ce type-là » se souvient Jean Baptiste Pastor, responsable logistique Béton Vicat. Des réticences qui n’ont pas décourager Vicat qui a su fédérer plusieurs partenaires autour du projet « Oxygène » destiné à mettre au point ce camion-toupie 100 % écologique.
 

Deux innovations majeures

Pour Vicat, le projet Oxygène regroupe deux innovations majeures. Il y a d’abord la motorisation au gaz via un camion fourni par Iveco et alimenté à partir de bioGNV, version renouvelable du gaz naturel qui permet de réduire jusqu’à 96 % les émissions de CO2.
 
Il y a ensuite la toupie qui sert à malaxer le béton transporté. Développée par Cifa Energy, cette bétonnière « toupie » fonctionne à partir d’un moteur électrique alimenté par des batteries lithium-ion. Ces dernières se rechargent en phase de transport sur route mais aussi en phase de décélération grâce au système KERS (Kinetic Energy Recovery System). Elles peuvent également être rechargées en 4 heures via une prise industrielle 380 V. De quoi réduire à la fois les émissions polluantes de la bétonnière et les bruits liés à son utilisation.
 
« Nous sommes fiers d’annoncer que ce nouveau véhicule se prépare à sillonner les routes de France à partir du 18 septembre et jusqu’à fin janvier 2018. A terme, notre objectif est de déployer ce camion toupie sur une grande partie de la flotte utilisée par Béton Vicat »  a précisé Jean-Baptiste Pastor. Déjà très engagé sur le GNV, c’est le transporteur Jacky Perrenot qui l’exploitera pour le compte du groupe Vicat.
 
Au cours des prochains mois, le camion-toupie au gaz de Vicat participera à différents événements pour présenter son fonctionnement et ses technologies. Il sera notamment exposé lors du salon Solutrans organisé fin novembre à Lyon



Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire