Cryo Pur – Vers une valorisation du biogaz en bioGNL et bioCO2 – Interview de Simon Clodic

03/02/2016 Michael TORREGROSSA Biogaz, Véhicule GNL, Interview 0 commentaire(s)
Cryo Pur – Vers une valorisation du biogaz en bioGNL et bioCO2 – Interview de Simon Clodic
Parole à une PME française innovante dans le domaine du biogaz. Avec Simon Clodic, Directeur Commercial de Cryo Pur, Gaz-Mobilité revient sur l’historique de la société et les avantages de sa solution associant production de bioGNL et captage du CO2.

Du captage du CO2 aux applications bioGNL

Si la société Cryo Pur ne fait parler d’elle que depuis quelques mois, la technologie utilisée date déjà de plusieurs années. Des premiers travaux sur le captage de CO2 au positionnement sur le bioGNL, Simon Clodic, nous rappelle l’historique de la société.
 
Véronique Bel, Chef de projet Mobilité chez GRDFSimon Clodic, Directeur Commercial de Cryo Pur.
« Nous avons une quinzaine d’années d’histoire sur la partie R&D puisque la technologie au cœur de la société Cryo Pur– à savoir la capacité à séparer le CO2à pression atmosphérique en utilisant les très basses températures – est issue des premiers travaux de recherche réalisés par Denis Clodic en 2001. 

L’objectif initial a été de développer cette technique pour le captage du CO2 des fumées industrielles fortement émettrices. A cette époque, il y avait beaucoup d’attrait pour cette filière, que l’on appelle CCS (Carbon Capture and Storage), alors que la Chine construisait une à deux centrales à charbon par semaine. Le captage du CO2 était devenu une priorité et la filière CCS faisait l’objet de beaucoup d’attention avant de s’éteindre après la conférence de Copenhague, en 2009.

L’idée de Denis Clodic a néanmoins été de réutiliser cette technologie vers le biogaz avec un double intérêt : capter le CO2pour en faire un produit et extraire le méthane pur. Et étant donné que notre procédé est cryogénique, ilest par nature en synergie avec la capacité à liquéfier ce biométhane. D’où l’idée de devenir un équipementier capable de produire du bioGNL. »

Un premier démonstrateur opérationnel avec BioGNVAL

En 2012, grâce à un appel à projets du Programme d’Investissements d’Avenir de l’ADEME, Denis Clodic et ses équipes sont approchés par le groupe SUEZ, à la recherche de solutions innovantes pour les stations d’épuration qu’il opère.
« Ce rapprochement a donné naissance au projet BioGNVal et nous permis de mettre au point un démonstrateur industriel à l’échelle commerciale » nous explique Simon Clodic. « Ce premier démonstrateur nous a permis de créer une filiale dédiée à l’industrialisation et là la commercialisation de notre solution, Cryo Pur, suivie par une première levée de fonds de trois millions d’euros avec le fonds d’investissement XERYS qui nous permis de finaliser la mise au point, de recruter de nouvelles compétences et de passer à un stade industriel ».

Lancé en février 2013 et financé par l’ADEME à hauteur de 3 millions d’euros sur un budget global de 6,5 millions d’euros, BioGNVal regroupe plusieurs partenaires. Coordinateur du projet, SUEZ s’occupe de la partie intégration sur le site de Valenton puis exploitation tandis que Cryo Pur a la charge de l’épuration du biogaz et de la production bioGNL. Sur la partie carburant GNL, deux autres acteurs sont impliqués : GNVert, filiale d’Engie, qui s’occupe de la distribution du bioGNL avec des stations mobiles et Iveco qui les utilise pour ravitailler ses poids lourds. Le consortium accueille aujourd’hui de nouveaux acteurs intéressés à valoriser le bioCO2 ou le bioGNL.

BioGNVal est le premier demonstrateur operationnel de Cryo Pur

Quid du bilan carbone ?

BioGNVal vise également à mieux évaluer les performances environnementales du bioGNL. « Le projet BioGNVal comprend une analyse du cycle de vie sur le BioGNL et on s’attend à une réduction d’au moins 80 % par rapport au diesel avec un attrait particulier pour les applications poids lourd longue distance » explique Simon Clodic, soulignant l’intérêt d’une utilisation carburant du bioGNL, qui répond à une forte demande des transporteur pour diminuer leur empreinte carbone.

Un CO2 revalorisé

Au-delà de la production de bioGNL, la spécificité de la technologie CryoPur réside également dans sa capacité à revaloriser le CO2. « Le procédé Cryo Pur permet à la fois d’éviter de rejeter le CO2 dans l’atmosphère lors de la production etd’obtenir un CO2 liquide de qualité alimentaire qui pourra être réutilisé pour différentes applications industrielles » souligne Simon Clodic. Dans le domaine des transports, l’utilisation du CO2 pour la production de froid est notamment mise en avant. « Grâce à des technologies spécifiques, comme celle proposée par la société Thermo King, nous pouvons  utiliser le CO2 liquide dans des camions pour la production de froid sans avoir à utiliser un moteur diesel classique. »

Process captage CO2 de Cryo Pur

Objectif : premières commandes en 2016

Pour Cryo Pur, l’objectif 2016 est de pouvoir concrétiser plusieurs commandes. « Pour la partie commerciale, on s’attend davantage à un développement à  l’étranger puisqu’en France seule l’injection du biométhane est financée par des tarifs d’achat » regrette Simon Clodic « beaucoup de pays nous consultent sur le sujet du bioGNL. C’est une technologie promise à un très bel avenir car elle apporte de nouvelles solutions : la production de carburant liquide, la capacité à transporter le biométhane en l’absence de réseau, et la valorisation additionnelle du CO2. ».

Surtout, Cryo Pur met en avant l’aspect pratique de sa solution qui peut être déployée à différentes échelles avec des débits de biogaz allant de 35 à 2300 m3/heure et une production de bioGNL variant entre 0,5et 20tonnes par jour. Résultat : une offre modulaire qui pourrait contribuer à faciliter la mise en œuvre de projets « smallscale » au sein même des collectivités.

« La capacité à faire émerger des infrastructures énergétiques ancrées sur les territoires et décentralisées est un point fort de notre solution » souligne Simon Clodic. « Le GNL est aujourd’hui récupéré sur les terminaux méthanier avec un bilan carbone pouvant être largement amélioré si plusieurs centaines de kilomètres doivent être réalisés pour ravitailler la station. Par rapport aux objectifs ambitieux dans le domaine du gaz vert, la capacité à liquéfier le biométhane va devenir un vrai complément à l’injection dans les réseaux et ouvrir la voie à un plus grand nombre de  projets ».
Gamme de produits Cryo Pur

Tags :Cryo Pur

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel