FNE appelle la France à se réengager dans le développement du GNV

FNE appelle la France  se rengager dans le dveloppement du GNV
Alors que le gaz naturel carburant peine toujours à s’imposer dans l’hexagone, France Nature Environnement (FNE) appelle le gouvernement français, à quelques semaines de la COP21, à « se réengager dans le développement du GNV comme carburant ».
 

Des objectifs non atteints

Le 4 juillet 2015, le ministre délégué à l’Industrie signe avec les présidents de GDF, Carrefour, Total France, PSA, Renault et Renault Trucks, le « protocole pour assurer le succès du GNV (gaz naturel véhicule) en 2010 ». A l’époque, l’objectif visait à installer 300 stations GNV et à mettre en circulation 10.000 voitures particulières et utilitaires légers sur les routes d’ici à 2010.
 
Dix ans après la signature du protocole, le parc atteint à peine les 10.000 véhicules. Souffrant du manque d’infrastructures de ravitaillement, les particuliers sont peu nombreux à avoir choisi cette solution contrairement à d’autres pays d’Europe comme l’Allemagne ou l’Italie.
 
« Si le GNV s’est développé un peu en France c’est grâce à l’action de certaines collectivités territoriales, soucieuses de la qualité de l’air, qui ont souhaité convertir tout ou partie de leur parc » souligne Jean Thevenon, responsable Transports et mobilité durables à FNE.
 

« Le GNV doit trouver sa place »

« Le GNV doit trouver sa place comme carburant non seulement dans les transports collectifs mais aussi pour les transports individuels. Le débat sur la transition énergétique et la COP21 doivent être l’occasion pour la France de se réengager dans le développement du GNV comme carburant à l’instar de ses principaux voisins » souligne Denez L’Hostis, Président de FNE, appelant à une complémentarité du GNV vis-à-vis de l’électrique qui « ne peut remplir l’ensemble des besoins de mobilité ».
 
« L’arrêt de consommation des produits fossiles sera très difficile dans le secteur des transports. Le passage au GNV est une étape importante, car il peut conduire à l’utilisation de GNV d’origine renouvelable » souligne Raymond Lang, spécialiste transports et mobilités durables à FNE.
 

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire