Gaz naturel & carburants alternatifs – La Directive européenne publiée au Journal Officiel

31/10/2014 Michael TORREGROSSA Véhicule GNV, 0 commentaire(s)
Gaz naturel & carburants alternatifs – La Directive européenne publiée au Journal Officiel
Après avoir été adoptée par la Commission début octobre, la Directive sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatif vient d’être publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne. Un texte qui vise notamment à harmoniser le déploiement des stations de ravitaillement en gaz naturel à l’échelle de l’ensemble des Etats Membres.

Révélée début 2013, la Directive fixe des exigences minimales pour la mise en des infrastructures destinées aux carburants alternatifs (électrique, gaz, hydrogène etc…) mais aussi des spécifications techniques communes à l’ensemble des Etats-membres.

« L’absence de développement harmonisé d’infrastructures pour les carburants alternatifs dans l’ensemble de l’Union empêche la réalisation des économies d’échelle sur le plan de l’offre et les utilisateurs d’être mobiles à l’échelle de l’Union » souligne la Commission.


Gaz naturel & biométhane – Cap sur le GNC et le GNL

Pour le gaz naturel, la Directive souhaite que les États membres veillent, au moyen de leurs cadres d’action nationaux, à ce qu’un nombre « approprié » de points de ravitaillement soient déployés, tant pour le GNC que le GNL. Selon le type d’infrastructure, les objectifs de mise en place varient entre 2020 & 2025. A ce jour, la Commission dénombre 3.000 points de ravitaillement en gaz naturel exploités à travers l’Union.

Concernant le GNC, les points de ravitaillement qui sont mis en place ou remplacés à partir du 18 novembre 2017 devront également respecter les nouvelles recommandations techniques de la commission.


GPL – Une répartition inégale selon les pays

Si l’infrastructure GPL est aujourd’hui bien développée avec quelques 29.000 stations-service en activité, la répartition reste inégale avec un faible taux de pénétration dans un certain nombre de pays.

Au-delà de l’infrastructure, la Commission compte également sur le développement du GPL biologique, obtenu à partir de différentes biomasses, qui devrait « devenir une technologie viable à moyen ou long terme ».


Des cadres d’actions nationaux d’ici fin 2016

Conformément aux précédentes annonces, chaque état membre devra mettre en oeuvre un cadre d’actions destinés à répondre aux exigences de la Directive pour chaque type de carburant identifiant. Celui-ci devra être déposé à la Commission avant le 18 novembre 2016…

En France, on regrettera que les dispositions de cette Directive relatives au gaz naturel, pourtant annoncées de longue date, n’aient pas été reprises dans le projet de loi sur la transition énergétique...

Tags :Directive EuropéenneCommission Européenne

Pays : Europe



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel