GNV en Vallée de l’Arve - L’ADEME et GrDF valident les premiers financements

GNV en Valle de lArve - LADEME et GrDF valident les premiers financements
Ce vendredi 3 juillet, l’ADEME et GrDF en partenariat avec le consortium Equilibre viennent de signer les premières conventions de financement ADEME/GrDF pour l’achat de poids lourds roulant au gaz naturel dans la vallée de l’Arve.

Pionnière en France, l’initiative entre dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère de la Vallée de l’Arve et doit permettre d’accélérer la transition des transporteurs vers le gaz naturel en réduisant le surcoût à l’achat.

De 50 à 70 % de financement

S’appliquant à toute société ou collectivité acquérant un poids lourd GNV d'un PTAC supérieur ou égal à 19 tonnes, un bus, un car ou une benne à ordures ménagères, l’aide est basée sur le différentiel d’acquisition entre un poids lourds GNV et un poids lourd diesel équivalent. Le taux d’intervention de l’aide ADEME/GRDF va de 50 à 70 % selon la taille de l’entreprise avec un montant plafonné à 21.000 € par véhicule. 

Une quinzaine de poids lourds commandés

Grâce au projet Equilibre et au dispositif de soutien financier, des transporteurs savoyards et roulant en vallée de l’Arve (Magnin, Megevand, Prabel, Transalliance, Pedretti, G7-Guebey, Dupessey, Transports de Savoie) et la Communauté de Communes du Pays Rochois, se sont engagés à acheter une quinzaine de poids lourds avec une motorisation GNV.

Des acquisitions et un engagement des transporteurs qui permettent également d’envisager le déploiement de nouvelles stations comme récemment inaugurée à Saint Pierre-en-Faucigny. Construite par GNVert, elle est ouverte à tous les utilisateurs. 

« Le premier volet de financement, 15 véhicules. 7 porteurs 19 tonnes, 1 BOM et 7 tracteurs 44 tonnes » nous précise Pascal Megevand, coordinateur du projet Equilibre lancé fin 2014 (voir notre sujet).

Un dispositif étendu à d’autres territoires 

Fort du succès de ce premier dispositif dans la Vallée de l’Arve, l’ADEME et GrDF s’apprête à étendre leur dispositif d’aide à d’autres territoires de la région Rhône Alpes avec un taux d’intervention réévalué à 50 %. Le système pourrait ainsi être dupliqué à Lyon, Saint-Étienne, Montélimar, Chambéry, des territoires où une dizaine de transporteurs auraient manifesté leur intérêt.

« Nous avons été pilote dans la vallée de l’Arve, maintenant nous étendons le dispositif à l’échelle régionale » souligne Pascal Megevand qui milite pour une large transition des transporteurs vers le gaz carburant. 

Un déploiement à l’échelle nationale est également envisagé par l’ADEME puisque d’autres régions, comme PACA (voir notre sujet), sont également intéressées pour dupliquer le dispositif.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire