GNV & transition énergétique – L’AFGNV appelle au développement de la filière

GNV & transition nergtique  LAFGNV appelle au dveloppement de la filire
Alors que les débats sur le projet de loi sur la transition énergétique ont débuté cette semaine à l’Assemblée nationale, l’Association Française du Gaz Naturel pour Véhicules (AFGNV) vient de publier ses propositions destinées à assurer un meilleur soutien gouvernemental à la filière. Favoriser le choix technologique du GNV Si le projet de loi propose déjà d’imposer l’acquisition de véhicules propres aux collectivités dont le parc excède 20 véhicules, la définition se contente d’inclure les véhicules électriques, hybrides rechargeables ou ayant un très faible niveau d’émission de gaz à effet de serre. Or, « Les véhicules à motorisation GNV n’émettent presque pas de polluants locaux et se positionnent très en deçà des seuils de la Norme Euro VI (-95% de particules et -70% d’oxydes d’azote). Lorsqu’ils utilisent du Biométhane carburant ces véhicules offrent en plus un bilan CO2 neutre » souligne l’association qui propose ainsi d’intégrer les véhicules GNV/BioGNV dans la définition de « véhicule propre ». L’AFGNV souhaite également que l’Etat encourage l’acquisition de motorisations GNV/BioGNV pour les bus et Bennes à Ordures Ménagères dont les flottes sont gérées par les collectivités territoriales. Ravitaillement - Une feuille de route pour un réseau national Pour l’AFGNV (et pour nous aussi d’ailleurs), les stations de ravitaillement sont essentielles pour dynamiser la filière. Si les véhicules électriques sont largement servis dans la proposition avec un objectif annoncé de 7 millions de bornes à l’horizon 2030, les stations de ravitaillement GNV (ni GPL et hydrogène soit dit en passant) ne disposent pas d’objectifs aussi ambitieux. « Il serait pertinent que la Loi prévoie d’établir une feuille de route pour le développement d’une infrastructure d’avitaillement en carburant gaz naturel et biométhane » propose le document diffusé par l’AFGNV qui souligne l’importance de se conforme aux futures exigences européennes en termes d’infrastructures pour les carburants alternatifs. Des propositions qui seront sans doute étudiées, tant en Commission que lors des débats en séances publiques…

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire