Rhône-Alpes - L’initiative GNVolontaire expliquée par L’ADEME et GrDF

28/09/2015 Michael TORREGROSSA Véhicule GNV, 0 commentaire(s)
Rhône-Alpes - L’initiative GNVolontaire expliquée par L’ADEME et GrDF
En Rhône-Alpes, la filière GNV et Bio-GNV est en passe de se structurer. Après l’attribution des premières subventions au poids lourds et le démarrage du projet Equilibre, GrDF et l’ADEME ont lancé cet été GNVolontaire, une démarche unique en France visant à fédérer les acteurs du territoire pionniers dans l’adoption du GNV.

Avec Pierre Larrive, Chef de projets GNV - BioGNV GrDF en Rhône Alpes, et Arnaud Mainsant, chargé de mission Transport au sein de l’ADEME Rhône Alpes, Gaz-Mobilité revient sur les principaux objectifs de GNVolontaire et sa complémentarité avec les autres initiatives déjà menées sur le territoire.

Fédérer les acteurs

« GNVolontaire a pour idée de regrouper les acteurs sous une seule et même bannière et sur un même territoire, en l’occurrence la région Rhône Alpes » explique Pierre Larrive dont l’initiative vise à fédérer les acteurs impliqués pour valoriser les bonnes pratiques et favoriser les synergies, notamment dans le déploiement d’infrastructures de ravitaillement publiques en GNV et bioGNV.

Officialisée le 2 juillet dernier, l’initiative GNVolontaire compte pour signataires Le Grand Lyon, La Poste, Citylogistics, Equilibre, Transport Besson, Elior, LUTB, la Fédération National des Transporteurs Routiers (FNTR) et TLF.

« Il ne s’agit pas de réunir toute la filière mais de fédérer les acteurs qui mènent des actions très concrètes sur un territoire donné » souligne Arnaud Mainsant. « Nous visons quelque chose de structurant en Rhône-Alpes ».

Sensibiliser les décideurs

La pédagogie fait également partie des axes forts de l’initiative GNVolontaire qui souhaite sensibiliser décideurs publics et privés sur les avantages écologiques et économiques des filières GNV et BioGNV en lien avec les premiers signataires de la charte. Véritables leviers pour établir une dynamique sur le territoire, ces derniers pourront partager leurs expériences et bonnes pratiques pour accélérer et faciliter le développement de la filière.

Une initiative complémentaire

« L’objectif de GNVolontaire est de structurer la présentation des projets et harmoniser l’apport technique. C’est une démarche de communication pédagogique et non une possibilité de financement » souligne Arnaud Mainsant, rappelant que deux autres initiatives sont également en cours sur le territoire rhônalpin.

Il y a tout d’abord le projet Equilibre, une expérimentation « unique » qui vise à mieux quantifier les bénéfices - tant écologiques qu'économiques - apportés par l’utilisation du GNV dans le transport lourd.

Ensuite, il y a le dispositif d’aide ADEME/GrDF qui a permis de financer 15 poids-lourds GNV dans la Vallée de l’Arve, dont 5 pour le Projet Equilibre. Expérimenté pour la première fois dans la Vallée de l’Arve, le projet pourrait être bientôt répliqué dans d’autres territoires.

« L’idée n’est pas de financer ceux qui créer les stations mais d’aider la demande » nous explique Pierre Larrive. « Il y a toujours un premier palier compliqué à franchir vis-à-vis des opérateurs : avoir un minimum de véhicule la première année. L’ensemble des opérateurs s’accordent sur un seuil minimal de 15 poids-lourds et c’est pourquoi il est important de soutenir la demande ».

Pour plus d'information

GRDF
Acteur de référence du gaz, GRDF est convaincu des atouts économiques et écologiques du GNV (Gaz Naturel Véhicule) et en particulier de sa version 100 % renouvelable, le bioGNV

   En savoir plus 

Tags :GNVolontaireADEMEGRDFRhone Alpes

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel