LNG Blue Corridor : Le succès est au rendez-vous !

LNG Blue Corridor : Le succès est au rendez-vous !
L’information n’est pas nouvelle, puisque l’association européenne pour la promotion du GNV, NVGA Europe, indiquait déjà en avril 2016 que 120 camions alimentés au GNL étaient en circulation, dépassant un premier palier fixé à 100 de ces engins, pour une prévision supérieure à 150 au terme du projet quinquennal fixé en 2018. C’est un article publié sur le site NVG Journal qui réactive le succès rencontré par LNG Blue Corridor, chiffrant à 43 opérateurs de flottes de véhicules lourds engagés dans l’aventure, totalisant déjà les 150 camions attendus.
 

LNG Blue Corridor

Le projet LNG Blue Corridor, soutenu par l’Europe, s’appuie sur 14 stations d’avitaillement en GNL et GNC, dont 13 ont déjà été construites, selon les informations recueillies par NVG Journal. Installées en France, Allemagne, Italie, Portugal, Espagne, Suède, Belgique, etc., elles forment 4 corridors qui s’entrecroisent, du Royaume-Uni jusqu’à la botte italienne et ses voisins (West to East corridor - WE-Blue), des pays scandinaves à la péninsule ibérique par 2 itinéraires (Atlantic corridor - ATL-Blue / South to North corridor - SoNor-Blue), et d’Espagne aux portes des pays de l’Est (Mediterranean corridor - Med-Blue).

Au sein de ces couloirs, l’ouverture de nouvelles stations vient soutenir le programme. Une action qui conforte un maillage encore à étoffer pour décider de nouveaux opérateurs de transport à convertir une partie de leur parc avec des engins plus vertueux pour l’environnement tout en étant compétitifs pour le compte de résultat.

150 camions

 
Selon NVG Journal, les 150 camions attendus en 2018 sont en passe d’être réunis, en comptant la vingtaine d’unités apportées récemment par Meyer Logistics rattachées à la station d’avitaillement de Berlin. Cette flotte est le fruit de l’engagement de 43 opérateurs, parmi lesquels Jacky Perrenot, Mauffrey, Geodis, Berthaud, XPO Logistics, pour ne citer qu’eux.

Si l’Europe s’est engagée dans un tel projet, - le premier du genre pour l’institution concernant l’avitaillement de véhicules lourds en gaz naturel -, c’est pour atteindre ses objectifs de décarbonisation du secteur des transports, selon une feuille de route qui fixent 2 rendez-vous principaux : une réduction de 30% des émissions de CO2 d’ici 2030 et de 60% d’ici 2050. C’est à ce titre que NGVA Europe prend son bâton de pèlerin afin d’expliquer sans relâche comment la mobilité à gaz peut contribuer au bon déroulement du scénario retenu par l’Union européenne. Et ça marche, puisque le programme LNG Blue Corridor est en avance sur son agenda !
 

International Road Union

Dans son article, NVG Journal fait un focus sur le rapport de l’International Road Union intitulé « Commercial Vehicle of the Future- A roadmap towards fully sustainable truck operations » (Mobilité du futur - Une feuille de route pour des camions totalement « durables »). En collaboration avec le travail de NGVA Europe, le document « montre comment l’évolution des technologies et des tendances pourrait impacter l’exploitation des véhicules utilitaires à l’avenir ».

Notamment en soulignant le rôle que peuvent jouer les poids lourds pour atteindre l’objectif de réduction des émissions de CO2 de l’UE pour 2050. Et cela, avec des avantages en matière de sécurité routière et d’efficacité opérationnelle. D’ici 2030, rapporte le Webzine, ce serait 400.000 véhicules lourds qui pourraient être alimentés au gaz naturel, soit 6% de la part de leur marché.

Tags :LNG Blue Corridor

Pays : Europe



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel