Lyreco poursuit l'équipement de sa flotte en véhicules GNV

Lyreco poursuit l'équipement de sa flotte en véhicules GNV
Poursuivant le développement du GNV au sein de sa flotte de véhicules de livraison, le groupe Lyreco vient d’acquérir deux nouveaux véhicules au gaz naturel pour son site de distribution de Morangis, dans le département de l’Essonne.

Le Groupe Lyreco vient d’intégrer deux nouveaux véhicules sur son site francilien de Morangis. « Tous les ans on renouvelle notre flotte avec de nouveaux véhicules GNV en priorisant Paris et sa région » précise Florence VANOVERVELD, Responsable Transport et Parc de Véhicules au sein de Lyreco France.

Le site Morangis vient ainsi de recevoir son premier véhicule GNV et un deuxième est attendu dans le courant de l’année. Dans les deux cas, c’est vers la version gaz naturel du Mercedes Sprinter que s’est orienté Lyreco. « Nous avions besoin de charge utile et le Sprinter bénéficie du boni pour compenser le surpoids liés aux réservoirs. C’est un bon compromis car c’est un véhicule à gaz avec une vraie réserve d’essence, très utile dans certaines zones de Province, comme à Nantes, où il n’est pas rare d’avoir des problèmes de fonctionnement sur les stations de ravitaillement ».

Une flotte de 40 véhicules GNV en France

Si Lyreco opère des véhicules GNV dans plusieurs pays d’Europe, notamment en Allemagne et en Italie, le groupe est acteur de la mobilité gaz dans l’hexagone depuis 2012. Avec une quarantaine de véhicules fonctionnant au gaz naturel en activité à ce jour, Lyreco compte quelques poids-lourds mais surtout des véhicules légers de 3.5 tonnes qui constituent l’essentiel de son parc.

Quant au bilan financier de la transition gaz, Lyreco nous annonce une opération « nulle ». « On ne gagne pas d’argent mais on n’en perd pas non plus. On paye les véhicules un peu plus cher que le diesel mais ce surcoût est compensé par le coût intéressant du gaz. Et même si le prix actuel du pétrole n’est pas sans impact financier, nous devrions revenir à un équilibre économique et une opération nulle vis-à-vis du diesel sur l’ensemble de la durée de vie des véhicules ».

Un gros projet en Saône et Loire avec deux transporteurs

Au-delà de l’équipement du site de Morangis, la plus grosse action menée par Lyreco en faveur du GNV sera mise en place cet automne en Saône et Loire où le groupe, associé à deux transporteurs locaux (Cassier et Rave), s’apprête à convertir l’un de ses deux principaux centres logistiques français aux véhicules GNV.

Et si la plupart des transporteurs font généralement appel à  un opérateur privé pour monter et financer les stations, les deux transporteurs porteurs du projet ont pour le moment décidé de la construire seuls. « L’arrivée d’un partenaire gazier dans un second temps n’est cependant pas exclue ». Et pour assurer la rentabilité nécessaire à l’investissement, Lyreco France a garanti  un  partenariat sur 5 ans pour ses trafics au départ de Digoin permettant aux deux transporteurs d’acquérir les 20 premiers poids lourds fonctionnant au GNC. En outre Lyreco investira de son côté sur l’équipement  en véhicules gaz pour  une partie de sa flotte  de ce site

Des réflexions pour la métropole lilloise

Parmi les autres projets du groupe figure la métropole liloise. « L’objectif serait de pouvoir accéder à la station de Lesquin (sud-est de Lille ndlr) que nous ouvrirait un transporteur » nous explique. « On serait sur un potentiel de plus de dix véhicules à gaz ». A suivre…

Tags :LyrecoCassierRave

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel