Nouveaux véhicules et outil d'aide à la décision - les dernières infos du projet Equilibre

Nouveaux véhicules et outil d'aide à la décision - les dernières infos du projet Equilibre
Entre la mise à l’essai de nouveaux véhicules et les premiers tests de son outil d’aide à la décision, le projet rhônalpin Equilibre se poursuit.

Associant l’ADEME à plusieurs transporteurs et acteurs de la filière, le programme rhônalpin Equilibre est aujourd’hui considéré comme la principale expérimentation française en matière de camions GNV. Cherchant à analyser les consommations et émissions des camions en usage réel en les opposant celles de modèles diesel équivalents, Equilibre poursuit ses tests. 

3 nouveaux véhicules intégrés à la flotte

Après avoir publié ses premiers résultats à mi-parcours (voir notre article), l’expérimentation se poursuit avec l’intégration de trois nouveaux véhicules dont un camion diesel et deux Iveco Stralis de 400 chevaux dont un fonctionnant au GNC et le second au GNLC. 

Objectif : intégrer à l’expérimentation des camions GNV proposant des puissances équivalentes à celles des modèles diesel. A l’instar des autres modèles de l’expérimentation, ces trois nouveaux véhicules seront « suivis » grâce à des capteurs et autres outils de mesure intégrés.

Premiers tests du futur outil d’aide à la décision

La mise au point d’un outil d’aide à la décision est l’une des principales finalités du programme Equilibre. Il s’agit de définir un algorithme permettant le calcul prédictif de la consommation et des rejets (CO2 et Nox) d’un camion au gaz naturel et de comparer les données avec celles d’un modèle diesel équivalent. Tonnage, type de route, déclivité etc… l’outil promet de tenir compte de plusieurs paramètres avec une marge d’erreur qui ne dépassera pas les 10 %.

« Les modèles actuellement développés par les deux laboratoires de l’IFSTTAR (partenaires du projet ndlr) sont en cours de test. Ils ont déjà une précision supérieure à la demande initiale. Nous pensons raisonnablement livrer un outil avec une marge d’erreur inférieure à 5% » communique Equilibre à travers sa dernière newsletter.   

« Pour l’instant, l’outil ne fonctionne que sur les modèles audités, mais pour tous les usages. Le plus important reste toutefois d’avoir défini la méthode fiable ; le reste n’est plus qu’une histoire de duplication » précise Equilibre qui devrait pouvoir « livrer » son outil au terme de l’expérimentation.

Tags :Projet Equilibre

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel