Pénurie de carburant : le GNV ne connait pas la crise !

Pénurie de carburant : le GNV ne connait pas la crise !
Alors que des dizaines de milliers d’automobilistes se ruent sur les stations-service pour récupérer quelques litres de pétrole, le GNV ne connait pas la crise. L’occasion de revenir sur les avantages en termes d’approvisionnement du gaz naturel carburant.
 
Malgré les annonces rassurantes du gouvernement, les difficultés d’approvisionnement en carburant persistent en ce début de semaine avec six raffineries sur huit en grève pour protester contre le projet de loi travail. Des blocages qui engendrent des pénuries dans les stations. Selon le site mon-essence.fr, quelques 1600 stations seraient en rupture partielle ou totale sur les 12.000 que compte la France (carte ci-dessous). Des perturbations qui ne touchent pas les véhicules fonctionnant au GNV.


 

Un produit non raffiné

Si l’essence et le diesel nécessitent d’être raffinés pour être utilisés, le GNV, qu’il soit comprimé ou liquéfié, s’affranchit de cette étape et reste un produit 100 % naturel et identique à celui qu’on trouve à usage domestique. Un moyen de s’affranchir d’un maillon supplémentaire, critique dans le cadre des blocages actuels.
 

20 % de la consommation nationale stockée

Alors que les produits pétroliers sont aujourd’hui très encadrés avec des stocks stratégiques imposés, tant pour le pétrole brut que raffiné, le gaz naturel
 
« Avec 40 000 km de gazoducs haute pression, 200 000 km de réseau de distribution, 14 réservoirs souterrains et 4 terminaux méthaniers positionnés sur chacune des façades maritimes, la France dispose d'actifs solides qui sauront sereinement accompagner le développement de la mobilité gaz, assurant un niveau de sécurité d'approvisionnement équivalent à celui des carburants pétroliers » souligne le rapport sur la Directive AFI révélé au début du mois mars.
 
Au total, ces 14 réservoirs souterrains sont capables de stocker jusqu’à 90 TWh d’énergie, soit près de 20 % des 500 TWh de gaz naturel consommés annuellement en France.
 

Un carburant directement raccordé au réseau

A l’instar de l’électricité, le gaz naturel est, dans sa forme comprimée (GNC), une énergie « réseau » directement raccordée aux stations.
 
Une configuration qui présente un double avantage pour les opérateurs qui s’affranchissent à la fois de la problématique logistique pour acheminer le gaz par camions jusqu’à la station mais aussi du stockage, aucune « citerne » n’étant nécessaire à son bon fonctionnement.
 

Le biogaz pour prochaine étape

Si le gaz naturel consommé aujourd’hui est encore issu à 99 % de produits importés, le développement du biogaz offre de belles perspectives en favorisant à la fois une production locale, génératrice d’emplois et de revenus pour les collectivités, et une plus grande indépendance énergétique.
 
A ce jour, le biogaz représente 10 à 15 % des 1 TWh de gaz naturel consommés en France pour des usages liés à la mobilité.
 
A la station #gnv, pas de pénurie et pas de queue. Un avantage de plus pour le gaz et le réseau @GRDF pic.twitter.com/Wf6hfDc5Xx — Olivier DUSART (@ODUSART94) 22 mai 2016


Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire