Seat développera la technologie GNV pour le groupe Volkswagen

Seat développera la technologie GNV pour le groupe Volkswagen
De plus en plus impliqué dans le domaine de la mobilité gaz, Seat est devenue la marque référente pour le développement de la technologie GNV du groupe Volkswagen.  

« Le gaz naturel pour véhicule présente un grand potentiel pour l'industrie automobile et l'industrie du gaz elle-même » a souligné Luca de Meo, Président de Seat, lors de l’inauguration de la 6ème édition du congrès Gasnam, à Madrid.
 
Avec la sortie récente de la nouvelle Ibiza GNV et l’arrivée très attendue de la version gaz du SUV Arona, Seat s’est positionné comme la marque de référence en matière de gaz naturel du groupe Volkswagen. Le centre technique de Seat, qui compte plus de 1000 ingénieurs en activité, aura ainsi à charge de développer les nouvelles technologies GNV du groupe.
 
« Nous voulons que ce soit une technologie fabriquée en Espagne, nous voulons être des pionniers et nous croyons que nous y parviendrons » a déclaré le Président de Seat, définissant le GNV comme une alternative « durable et rentable aux carburants traditionnels et aux véhicules électriques ».


 

Une technologie accessible et facile à déployer

« La bonne chose est que la technologie GNC existe déjà (…) de gros investissements ne sont pas nécessaires » argumente Luca de Meo, mettant en exergue différents avantages dont l’autonomie où la rapidité du plein sur les stations.
 
« Ces voitures, véhicules utilitaires ou camions ne nécessitent aucun développement technologique, ils sont fiables, sûrs, extraordinairement compétitifs, confortables et très pratiques. Ils ont plus d'autonomie que les autres options et leur utilisation s'adapte mieux à l'environnement que les autres technologies, que ce soit pour la conduite urbaine, interurbaine ou longue distance » a-t-il déclaré.

Si l’Espagne se dotait d’un parc d’un million de véhicules légers fonctionnant au GNC, Seat estime l’économie CO2 à 1.2 million de tonnes. « En outre, cela signifierait une économie pour le conducteur de 700 à 1.000 euros par an » a ajouté le Président de Seat. En Espagne, le GNC offre une économie de 55% par rapport à l'essence et de 30% par rapport au diesel.

Un écosystème à créer

Si l’Espagne est désormais le second marché européen pour la voiture GNV derrière l’Italie, le Président de Seat appelle les acteurs à multiplier les efforts pour soutenir la filière. Il s’agit de travailler dans une logique de coopération avec les autres constructeurs, les institutions et les entreprises pour « créer un écosystème et faire du GNC une alternative à l’électrification ».

« Il est essentiel d'augmenter les investissements dans les stations-service, car il est inutile d'avoir la technologie et le marché sans une infrastructure capable de répondre aux besoins des citoyens » a notamment souligné Luca de Meo. Alors que l’Espagne compte une cinquantaine de stations en activité, Seat s’est associé avec différents partenaires pour déployer 300 stations à l’horizon 2020.

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire