Schéma de déploiement : la Gironde identifie un potentiel de 15 stations GNV

Schéma de déploiement : la Gironde identifie un potentiel de 15 stations GNV
Profitant d’une rencontre du ‘Club Mobilité GNV’ organisée le 28 mars dernier par GRDF à Cestas, le Département de la Gironde a présenté les grandes lignes de son schéma de déploiement. Fruit d’une vaste étude de terrain, celui-ci identifie un potentiel de 15  stations GNV et bioGNV sur la période 2020-2025.  
 
Associant différents partenaires dont l’ADEME, GRDF, TIGF et l’Agence Locale de l’Energie et du Climat (ALEC), l’étude est assez similaire à celle présentée par l’ADEME et GRTgaz pour la région Provence Alpes Côte d’Azur l’an dernier.
 

15 stations identifiées

Multicritères, l’étude a permis d’identifier les zones les plus favorables au déploiement de stations en tenant compte d’éléments aussi variés que, la densité du trafic des poids lourds, la présence d’activités logistiques ou la proximité du réseau de gaz et de sites de méthanisation.
 
Basée sur la réalité du terrain, l’étude a permis d’identifier un potentiel de 15 stations GNV et bioGNV qui pourraient être installées sur la période 2020-2025. La cartographie présentée par la région propose deux niveaux de lecture : les stations dites « marchés », à implanter à proximité des principaux axes routiers, et les stations « territoires », plus proches des centres urbains.
 
Pour le Département de la Gironde, l’étude vise à démontrer le potentiel du GNV sur son territoire et à inciter les opérateurs à y installer des stations. Sur certaines zones, certains opérateurs auraient déjà manifesté un intérêt.  
 
 

140 participants

A Cestas, l’étude a été présentée devant un parterre de presque 140 participants dont une bonne quarantaine de transporteurs, une vingtaine de chargeurs et des élus locaux.


 
Une rencontre qui fut l’occasion de découvrir et d’essayer les véhicules des différents constructeurs, de se renseigner sur les aides fiscales en place et de rappeler l’appel à projets en cours de la région Nouvelle Aquitaine.
 
Lancé au mois de février, celui-ci vise à la fois à financer le déploiement des stations et des camions GNV avec une aide allant de 40 à 60 % du surcoût par rapport à un diesel équivalent. Courant jusqu’au 1er septembre 2020, l’appel à projets régional est en mesure de financer 150 à 200 camions chaque année sous réserve que le transporteur s’engage à s’alimenter au bioGNV. Du côté des stations, deux installations ont déjà été financées : Cestas (Air Liquide) et Saint-Vincent de Tyrosse (Endesa). Selon le Conseil Régional, 8 autres seraient sur le point d’obtenir un financement.  

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire