Stations GNL : Cryostar détaille son offre à NGV Global

Stations GNL : Cryostar détaille son offre à NGV Global
Intervenant lors de NGV Global à Rotterdam, Cryostar a détaillé son offre GNL pour le ravitaillement des véhicules au gaz naturel.

Avec FuelLNG DEPLOY et FueLNG SUSTAIN, Cryostar synthétise son offre à travers deux principales solutions. Pour le client, l’intérêt est de pouvoir adapter l’investissement au plus près de ses besoins tout en gardant la possibilité de faire évoluer la station au fur et à mesure de l’agrandissement de sa flotte.

FueLNG Deploy – une solution de départ

Considérée comme une solution « petite échelle », la station FueLNG Deploy est une nouveauté de Cryostar et peut être utilisée à partir d’un seul camion. Dotée d’une capacité de ravitaillement pouvant aller jusqu’à 75 véhicules par jour, son réservoir GNL offre une capacité oscillant entre 37 et 41 m3 selon les configurations. Configurée sous la forme d’un container de 45 pieds facilement déplaçable avec peu de génie civil, cette station peut accueillir jusqu’à deux points de ravitaillement en GNL et un point en GNC. Elle répond également à la réglementation française qui impose de placer les bornes de remplissage à un minimum de 9 mètres du réservoir.

« La FueLNG Deploy, c’est 50 % du coût d’une station classique » souligne Philippe Heisch responsable commercial Solutions GNL au sein de Cryostar. Une solution qui permet de réduire l’investissement et de pouvoir démarrer avec la solution gaz dès les premiers véhicules. « L’idée, c’est de commencer avec cette première solution avant de décider d’en implanter une plus grosse et de la déplacer pour étendre progressivement la flotte à d’autres territoires » poursuit notre interviewé.

FueLNG Sustain – pour les grosses flottes

Davantage destinée aux grosses flottes, la station FueLNG Sustain impose un minimum de 35 camions par jour et peut accueillir jusqu’à 4 points de ravitaillement GNL et 4 points GNC, ces derniers étant directement alimentés par la station GNL-C.

C’est aujourd’hui cette solution qui est majoritairement choisie par les gros clients de Cryostar. La société en a notamment déployé plus d’une quarantaine en Europe, pour ravitailler des flottes de camions fonctionnant au GNL. Nombre de distributeurs, points de ravitaillement, capacité de la cuve GNL, la solution Cryostar reste modulaire pour s’adapter aux besoins de chaque transporteur.

L’azote liquide en réponse au « boil off »

Le « boil off » qu’est ce que c’est ? Il s’agit simplement du réchauffement du gaz liquéfié stocké dans la cuve au fil du temps et qui retourne progressivement à l’état gazeux s’il n’est pas utilisé. S’il n’est pas correctement géré, ce méthane issu du « boil-off » doit être régulièrement torché avec un effet 23 fois plus puissant que le CO2 en termes de réchauffement climatique. De fait, la gestion de ce « boil off » devient une priorité pour les fabricants et c’est vers la solution azote liquide que s’est principalement tournée la société Cryostar.

« Lorsqu’on déploie une station GNL, on peut choisir de se servir du boil-off pour faire du GNC en le stockant dans des compresseurs ou de refroidir régulièrement la cuve avec de l’azote liquide » résume Philippe Heisch pour qui la solution GNC présente un certains nombres d’inconvénients. « Le gaz issu du boil-off peut présenter une qualité très variable en fonction de la composition du GNL, en effet les gaz les plus froids tels que l’azote auront tendance à se concentrer lors de l’évaporation du GNL ce qui sera néfaste aux moteurs fonctionnant au gaz naturel » souligne notre interviewé. A cela s’ajoute l’impérieuse nécessité de distribuer le GNC produit et donc d’avoir un besoin et des véhicules à ravitailler. Car si la quantité de GNC produit va au-delà de la capacité des compresseurs ou de la consommation de la station, le méthane devra à nouveau être torché dans l’atmosphère faute de pouvoir être réinjectée dans le réseau.

Quant aux coûts financiers, l’azote liquide a un bel avantage. En termes d’investissement, la solution est trois fois moins chère que l’installation d’un compresseur. Même avec des coûts d’exploitation légèrement inférieurs pour le compresseur, en y intégrant l’amortissement des équipements sur une durée de 5 ans, l’azote liquide reste la solution la moins onéreuse.

13 stations en construction en France

« En France, nous sommes en train de construire 10 stations FueLNG Sustain pour 2017 » souligne Philippe Heisch. Parmi les partenaires de la société figurent Air Liquide, Primagaz et Avia ou encore Pick & Charbonnier pour l’installation d’une station à Auxerre.

Quant à la FueLNG Deploy, la solution étant relativement récente, les déploiements ne font encore que commencer. « On vient de prendre la première commande aux Pays-Bas » précise notre interviewé.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire