Stations GNV : l’AFGNV prend la main sur la Directive AFI

04/11/2015 Michael TORREGROSSA VĂ©hicule GNV, Stations GNV 0 commentaire(s)
Stations GNV : l’AFGNV prend la main sur la Directive AFI
A l’occasion d’une rencontre sur le bioGNV organisée ce mardi 3 novembre à Paris, l’AFGNV a annoncé la création d’un groupe de travail dédié au futur plan de déploiement français en matière de stations GNV publiques. Objectif : satisfaire les ambitions de la Directive européenne AFI !

En partenariat avec ses adhérents, l’Association Française du GNV (AFGNV) prend la main sur le futur réseau français de stations GNC et GNL en officialisant le lancement d’un groupe de travail. Celui-ci sera piloté Vincent Rousseau, Directeur de projet GNC et GNV au sein de GRTgaz, qui avait déjà présenté il y a quelques semaines une première cartographie illustrant ce futur déploiement (ci-dessus).

Pour l’AFGNV, il s’agit d’accompagner les pouvoirs publics dans la définition d’un schéma directeur sur le GNV qui doit être rendu à la Commission Européenne d’ici à novembre 2016 dans le cadre de la Directive AFI sur les carburants alternatifs.

Une 1ère phase de 300 stations à l’horizon 2020

Etablir un plan de déploiement n’est pas simple car il ne suffit pas de « poser » les stations mais de définir leur emplacement idéal tout en estimant les scenarii d’évolution de la flotte française et les enjeux financiers et pratiques d’une telle opération.
L’AFGNV a annoncé un premier objectif symbolique de 300 stations GNV à l’horizon 2020. Pour cette première étape, les déploiements seront principalement orientés vers les véhicules lourds qui bénéficient du plus fort potentiel de développement à court terme dans l’hexagone tout en s’assurant d’une capacité d’accueil pour les véhicules particuliers dans un second temps.

« Celles-ci seront situées sur des nœuds logistiques mais aussi dans les grandes collectivités » précise Gilles Durand, Secrétaire Général de l’AFGNV.

Au-delà de la création de stations « complètes », l’idée est également « d’impliquer les distributeurs de carburant » nous explique Vincent Rousseau avec un modèle qui pourrait s’inspirer de l’Allemagne et des Pays-Bas où des opérateurs tiers ont conclu des accords avec les distributeurs pour installer et exploiter une pompe GNV dans leur station. Une solution qui pourrait permettre de réaliser de belles économies tout en bénéficiant d’emplacements « stratégiques » au sein même des stations-services existantes.

Quant à l’objectif 2030, l’AFGNV prévoirait quelques 1500 stations publiques. Un objectif très ambitieux qui serait conditionné par la réussite de la première phase et par un début de décollage des ventes de véhicules GNV aux particuliers.

Objectif : mars 2016

Pour le groupe de travail, l’objectif est de parvenir à établir un premier plan d’ici à mars 2016, ce qui laissera quelques mois aux ministères concernés pour consulter et rectifier le dossier si nécessaire avant son envoi aux autorités européennes d’ici à novembre 2016…

Tags :AFGNVGRTgazDirective AFI

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel