CO2 et transport routier : les résultats d'Equilibre confirment les avantages du GNV par rapport au diesel

CO2 et transport routier : les résultats d'Equilibre confirment les avantages du GNV par rapport au diesel
Diffusés la semaine dernière lors de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique, organisée à Paris, les nouveaux résultats du projet Equilibre confirment les avantages intrinsèques du gaz naturel vis-à-vis du diesel en termes d’émissions de CO2.
 
Initié en région Rhône-Alpes à l’initiative des transporteurs, le projet Equilibre compte pour partenaires de nombreux acteurs de la filière et vise à mieux identifier les bénéfices du gaz par rapport au diesel à travers une série de tests et de mesures réalisées en conditions réelles d’exploitation.
 

Conditions identiques

Même parcours, même PTAC, même marques et mêmes missions. Pour mieux évaluer et comparer le gaz naturel au diesel, les mesures devaient être réalisées dans des conditions strictement identiques.


 
Les résultats diffusés par Equilibre à la SITL présentent la consommation et les rejets CO2 sur trois types de trajets : autoroute, route nationale et zone urbaine dense. Dans tous les cas, les données présentées sont favorables au gaz naturel avec un écart de CO2 allant jusqu’à 15 % dans les zones urbaines denses. Aux relevés CO2 s’ajoutent des données sur les consommations réalisées qui tendent à rassurer sur les chiffres réels des camions GNV par rapport au diesel.
 
  Tracteur diesel 44t 440 ch Tracteur GNV 44T 330 ch Ecart CO2
  Consommation
l/100 km
CO2 kg/100 km Consommation
Kg /100 km
CO2 kg/100 km
Autoroute 31.7 85.5 29.4 80.9 - 5.4 %
Route nationale 42.9 115.9 37.7 103.8 - 10.4 %
Zone urbaine dense 44.7 120.7 37.2 102.3 - 15.2 %
 


« Dans des conditions d’exploitation identiques, le véhicule GNV permet, tout en conservant la vitesse moyenne, de diminuer le poids du poste énergétique et de réduire ses rejets de CO2 par rapport au véhicule diesel communément utilisé »
notent les membres du projet Equilibre.

Pour les membres du projet Equilibre, ces résultats font suite à une première série de données. Diffusée il y a quelques mois, celle-ci été axée sur les hydrocarbures imbrulés (voir notre sujet).



Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire