Véhicules industriels et GNV : l'AFGNV et la FFC présentent leur livre-blanc

Véhicules industriels et GNV : l'AFGNV et la FFC présentent leur livre-blanc
Issu d’un groupe de travail lancé avril 2016 par la Plateforme de la Filière Automobile (PFA), le livre-blanc « Gaz Naturel pour la filière des véhicules industriels » a été présenté fin novembre lors du salon Solutrans. Réalisé par l'AFGNV et la Fédération Française de la Carrosserie, il confirme la pertinence de la solution gaz pour de nombreux usages.

 « Ce travail a réuni des adhérents de l’AFGNV - des énergéticiens, des constructeurs de véhicules et des constructeurs de stations – ainsi que des adhérents de FFC et notamment tous les acteurs qui équipent les véhicules et ont besoin d’avoir une vision sur l’avenir industriel des véhicules gaz » résume Gilles Durand, Secrétaire Général de l’AFGNV.

« Nous ne sommes pas dans une vision politique ou écologique mais dans une vision industrielle. C’est ce qui fait toute la force de ce livre-blanc porté par la PFA et réalisé en collaboration avec une filière industrielle » ajoute le représentant de l’association.

Mix-énergétique

Si le rapport reprend bon nombre d’éléments déjà connus par la filière, notamment sur l’aspect déploiement et perspective, il dresse un panorama intéressant des différentes filières alternatives.

« En fonction de la catégorie de véhicules industriels - de N1 à N3 - l’idée était de définir quelles étaient les meilleures alternatives écologiques en termes de carburants pour les usages urbains, régionaux et nationaux » explique Gilles Durand. « C’est vraiment un consensus qui a été trouvé entre tous les acteurs pour positionner sur différents usages le gaz naturel sous sa forme comprimée ou liquéfiée mais aussi l’électricité batterie et l’électricité hydrogène ».

Urbain, régional ou longue distance… le livre-blanc a identifié différents types de trajets pour évaluer les alternatives au diesel les plus pertinentes en tenant compte de critères aussi variés que la rentabilité économique, la disponibilité de l’offre ou les qualités environnementales. Ainsi, si l’électrique à batteries apparait comme une « bonne alternative » pour les usages urbains sur des modèles inférieurs à 32 tonnes, son utilisation est beaucoup moins pratique sur les plus longs trajets et les modèles de gros gabarits. Idem pour l’hydrogène dont l’utilisation est aujourd’hui jugée peu pertinente en raison des soucis d’infrastructures mais surtout de coût et de rentabilité économique de la solution. Au final, le GNV apparait comme la meilleure alternative à court terme avec une certaine polyvalence entre courte et longue distance selon qu’il soit comprimé ou liquéfié.

En savoir plus 



Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

2 Commentaires

  1. ABPublié le 19/12/2017 à 12:24

    Bonjour
    Votre livre blanc ne contient que 4 pages , le sommaire en propose 40 ???
    Cordialement
    A BIRONEAU
    Gestion carburant Nantes Métropole

  2. AdminPublié le 21/12/2017 à 18:41

    Bonjour,
    Il y avait un souci avec le lien. Celui a été mis à jour avec le rapport complet.
    Cordialement,

Ajouter un commentaire