Vendée Energie inaugure la station GNV de La Chaize-le-Vicomte

Vendée Energie inaugure la station GNV de La Chaize-le-Vicomte
Première station opérée par Vendée Energie, la SEM du SYDEV, la station de La Chaize-le-Vicomte a été officiellement inaugurée ce jeudi 7 juin.
 
Premier résultat concret d’une politique en faveur du GNV engagée par le SYDEV en 2016, l’inauguration de la station GNV de la Chaize-le-Vicomte fait suite à une enquête préalable auprès des transporteurs qui a permis d’identifier 12 entreprises, soit une quarantaine de véhicules, intéressés par une station dans le secteur de l’agglomération de La Roche-sur-Yon. Parmi les entreprises engagées figurent de nombreux transporteurs locaux tels que Mousset, Devaux, Véolia, Sovetours et Cavac mais aussi de nombreux acteurs nationaux (Pedretti, Brangeau, Fraikin…).
 
Un soutien de la filière professionnelle essentiel pour valider le principe de la station qui, installée à La Chaize le Vicomte, se trouve à proximité immédiate d’une zone d’activités et de la 2x2 voies reliant l’A23, un axe majeur du réseau routier vendéen.
 
« Pour les transporteurs, le GNV est la seule solution opérationnelle pour une utilisation au quotidien » a souligné Benoit Daly, Secrétaire Général de la FNTR, rappelant que les évolutions réglementaires en cours allaient de nouveau pénaliser le diesel. 

Jusqu’à 12 poids-lourds de l’heure

Si elle ne compte aujourd’hui qu’un seul distributeur avec deux pistes de ravitaillement permettant de ravitailler jusqu’à 6 poids-lourds à l’heure, la station de La Chaize-le-Vicomte est d’ores et déjà conçue pour monter en puissance.
 
Sur la station, les socles sont prêts pour accueillir deux autres distributeurs et trois pistes supplémentaires. Quand ces nouveaux distributeurs seront-ils déployés ? « Dès lors qu’il commencera y avoir de la queue à la station » nous répond-on. Une façon de s’adapter facilement et rapidement à la demande tout en limitant l’investissement initial. Sur toute la partie technique, Vendée Energie été accompagné par Mesure Process qui a déjà réalisé la première station GNC vendéenne, à Mortagne-sur-Sevre.

Aidé par le programme TPCEV et la région Pays-de-la-Loire, le SYDEV n’a pas lésiné sur les moyens. Au total, 1,5 million d’euros ont été investis dans l’installation qui compte pas moins de deux compresseurs déployés en redondance. « Si l’un tombe en panne, l’autre pourra prendre le relais et la station restera opérationnelle » nous explique Mathieu Marquant de Vendée Energie qui souhaite garantir un taux de disponibilité maximal à sa station. « Vis-à-vis des professionnels, nous n’avons pas le droit à l’erreur » souligne-t-il.

Station publique

Carte bancaire ou badge opérateur, la station est 100 % publique, ouverte 24h/24 et termine actuellement ses derniers tests d’étalonnage avant une ouverture officielle prévue le 18 juin prochain.
 
A l’instar de la station de Mortagne-sur-Sevre, gérée par Agribiométhane, la station de La Chaize-le-Vicomte n’a pas été confiée à un opérateur tiers. Son exploitation est directement assurée par Vendée GNV, une filiale de Vendée Energie.
 

Le bioGNV pour 2019

Si la station de la Chaize-de-Vicomte ne propose aujourd’hui que la version « classique » du GNV, elle prévoit également de proposer du bioGNV. Une solution qui sera lancée courant 2019 lors du lancement d’un site voisin dédié à la méthanisation.
 
« Le GNV est pour nous une vraie solution » a rappelé Alain Leboeuf, Président du SYDEV, lors du point presse organisé lors de l’inauguration qui souligne la complémentarité entre GNV et méthanisation. « Pour nous, le bioGNV est essentiel et nous voulons proposer à nos transporteurs un carburant produit en Vendée » a-t-il souligné.


 
Au-delà du gaz naturel, la station pourrait également accueillir d’autres énergies. « Une parcelle adjacente nous permettrait d’envisager une infrastructure hydrogène avec un électrolyseur implanté sur place » nous indique un représentant du SYDEV.
 

Une première étape

Pour Vendée Energie, la station de la Chaize-le-Vicomte n’est que la première étape d’un vaste plan de déploiement. Lauréat de l’appel à projets « Solutions intégrées de mobilité GNV » de l’ADEME, le SYDEV et sa SEM prévoient le lancement de 8 stations sur le territoire vendéen d’ici à 2025 à travers un maillage cohérent du territoire.
 
Issue d’un schéma directeur présent en mai 2017, la carte a été affinée au cours des derniers mois. Au total, elle prévoit l’installation de onze stations supplémentaires sur le territoire réparties entre stations dites « structurantes », donc prioritaires, et secondaires. Pour Olivier Loizeau, Directeur Général de Vendée Energie, l’idéal serait de parvenir à ouvrir trois nouvelles stations d’ici fin 2019. Essarts-en-Bocage, Challans et Fontenay-le-Comte faisant aujourd’hui partie des déploiements prioritaires. Des stations qui ne seront pas seulement orientées GNC. A Essarts-en-Bocage, la station devrait ainsi coupler GNL et GNC réseau.



Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. FrédéricPublié le 08/06/2018 à 10:11

    Très bien, et en plus elle est accessible aux voitures également. Un atout pour les nombreux touristes belges qui sont (de plus en plus) nombreux à rouler au GNV et à passer leur vacances en France !

Ajouter un commentaire