New Holland T6 Methane Power : le tracteur au biogaz qui veut rendre les fermiers autonomes

New Holland T6 Methane Power : le tracteur au biogaz qui veut rendre les fermiers autonomes
Lignes élancées, design raffiné, cabine ultra-connectée et gaz d'échappements non odorants : le prototype de tracteur au méthane développé par New Holland se démarque clairement du cliché habituel de l'engin agricole. La firme espère commercialiser d'ici 2020 cette nouvelle génération de tracteur capable de rouler avec le biométhane produit par son propriétaire.

Et si les agriculteurs abandonnaient le gasoil au profit du gaz naturel pour leurs engins et devenaient totalement autonomes en énergie ? Un idéal économique et environnemental qui n'est peut-être pas si lointain. Si certains constructeurs comme John Deer et Fendt font le choix de développer des tracteurs électriques, New Holland préfère prendre la voie du méthane. La marque développe depuis 2013 une variante du « T6 », un tracteur polyvalent capable de satisfaire les besoins d'une majorité d'exploitations agricoles.

Jusqu'à 7 heures de travail à pleine charge

Actuellement proposé en motorisation diesel, il devrait être disponible équipé d'un tout nouveau moteur au gaz naturel en 2020. Ses caractéristiques techniques seront globalement identiques à celles de son équivalent au gasoil, entre autres : une puissance de 180 chevaux et 740 Nm de couple.

Doté de deux réservoirs de méthane, il devrait pouvoir opérer pendant 4 à 5 heures à pleine charge et même 7 heures avec un troisième réservoir optionnel à l'avant.

Les fermiers produiront leur propre carburant

Une performance légèrement inférieure à un tracteur diesel de même catégorie capable de rester en action pendant 8 à 10 heures, mais qui ne pèse pas en sa défaveur en raison d'autres avantages. Le T6 au méthane peut en effet s'alimenter indifféremment avec du gaz naturel issu d'une station-service (actuellement vendu moins cher que le gazole non-routier) ou du biométhane obtenu à partir des déchets organiques produits par l'exploitation. Les fermes peuvent en effet transformer leurs déchets en gaz naturel via des méthaniseurs personnels ou communs à plusieurs agriculteurs.

Le biométhane ainsi produit peut être revendu au réseau public à un prix attractif grâce aux subventions, de la même façon que l'électricité renouvelable, pour générer des revenus supplémentaires. Une partie peut être également stockée sur place pour alimenter les engins. Ce concept de ferme autonome en énergie est la vision défendue par New Holland, qui a déposé l’appellation « Energy Independant Farm ».

Jusqu'à 30% d'économie sur les coûts d'exploitation

En s'appuyant sur la quasi-nullité des coûts en énergie de son tracteur au méthane, le constructeur met en avant une économie sur les coûts d'exploitation pouvant aller jusqu'à 30% par rapport à un modèle diesel. Malgré un coût à l'achat qui devrait être supérieur de 17 à 20% et une maintenance plus coûteuse que les engins au gasoil, le T6 Méthane Power resterait donc plus économique. Son tarif hors-taxe de base devrait se situer entre 140 et 145 000 euros.

Moitié moins bruyant que son équivalent diesel, le tracteur au méthane présente également l'avantage de n'émettre aucune odeur et beaucoup moins de pollution à l'échappement.

Neutre en CO2 si alimenté au biométhane

La combustion parfaite du gaz naturel permet de ne rejeter quasiment aucune particule fine ni oxyde d'azote et de diminuer de 10% les émissions de CO2. Des rejets de dioxyde de carbone considérés comme « neutres » dans le cas d'une alimentation en biométhane. Les matières organiques en décomposition à l'origine du biométhane ont en effet capté du CO2 au cours de leur vie.

Lors de la combustion, ce CO2 est simplement remis en circulation dans l'atmosphère comme dans un circuit fermé, contrairement au méthane fossile qui ajoute du dioxyde de carbone en excédent dans la boucle.

Bruit nettement réduit, zéro odeurs

New Holland réalise actuellement des tests en prêtant à différentes exploitations agricoles situées en Europe et équipées d'un méthaniseur le prototype de tracteur au gaz naturel précurseur du futur T6 Méthane Power. A l'essai, difficile de faire la différence entre l'équivalent diesel si ce n'est sur le bruit et les odeurs émises.

Contrairement au modèle au gasoil qui diffuse une odeur notable d'hydrocarbures, la version au gaz est totalement inodore. Le bruit est également sensiblement réduit, plus confiné, malgré une température de combustion nettement plus élevée dans les cylindres du moteur au méthane : 800 degrés contre 550 degrés pour le diesel.

Concevoir un écosystème pour favoriser la disponibilité du gaz naturel

Le constructeur ne prévoit cependant pas de proposer de motorisation au gaz naturel sur d'autres engins que le tracteur T6. Il explique la relative lenteur de développement du modèle par la nécessité de concevoir un tout nouveau moteur et de mettre en place un écosystème pour rendre accessible le gaz naturel, aujourd'hui quasi-inexistant dans les stations-service. 

New Holland affirme être approché par de nombreux clients potentiels, à qui la firme doit « entretenir la frustration » en attendant la mise en production prévue à partir de 2020. Les premiers T6 Méthane Power sortiront des lignes de l'usine de Basildon au Royaume-Uni pour alimenter un marché européen de plus en plus demandeur de machines à impact réduit sur l'environnement.



Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire