Camions GNV : technologies, stations, offres, tarifs, aides à l’achat etc...

Camions GNV : technologies, stations, offres, tarifs, aides à l’achat etc...
Après plusieurs années de « tout-diesel », la France entame progressivement sa transition énergétique. Dans le domaine du transport routier, le gaz naturel fait désormais partie des énergies alternatives privilégiées par les transporteurs. Technologies, stations, tarifs, bilan environnemental, aides à l’achat ou modèles disponibles, gaz-mobilité vous dit tout sur les camions GNV.


 

Deux technologies : GNC ou GNL

Dans le domaine des poids-lourds, deux formes de gaz sont accessibles pour les transporteurs :
  • Le GNC, le Gaz Naturel Comprimé, qui est aujourd’hui le gaz le plus communément utilisé. Il s’agit du même gaz que celui utilisé pour les applications domestiques
  • Le GNL, le Gaz Naturel Liquéfié, dont l’historique en France est beaucoup plus récent.
Apparu en France fin 2014, le GNL carburant présente l’avantage d’offrir plus d’autonomie que le GNC mais avec des contraintes pratiques plus importantes. Avec une température de -261 °C, le GNL nécessite certaines précautions lors du ravitaillement (protection du visage et des mains de l’opérateur - photo ci-dessous). De même, le gaz naturel sous forme liquide souffre d’une évaporation importante impliquant un usage intensif et un suivi rigoureux.

A l’inverse, le gaz naturel comprimé, ou GNC, comprend moins de contraintes techniques mais une autonomie inférieure à celle du GNL a l’heure actuelle.

Quant à savoir quelle solution choisir entre GNL et GNC, tout dépendra de vos besoins en termes d’autonomie mais surtout des stations disponibles sur vos lieux de passage. L’éventuel différentiel de tarification à la pompe entre GNC et GNL pourra être également un facteur influençant la décision.

Quelle est l’autonomie d’un camion GNV ?

Aujourd’hui, on parle d’environ 600 kilomètres avec le GNC et plus de 1000 kilomètres avec le GNL. Des performances qui dépendront de la capacité des réservoirs embarqués mais aussi de l’offre des différents constructeurs.

A noter que certains camions GNL proposent un système « dual fuel », un second réservoir GNC permettant d’apporter 150 km d’autonomie supplémentaire. Il sert essentiellement de réservoir dit « de secours » en cas d’absence de station GNL à proximité.

GNV VS diesel Euro 6 : quel bilan environnemental ?

Avec la nouvelle norme Euro 6, les camions GNV sont encore parvenus à diminuer leurs émissions polluantes. Comparativement aux camions diesel Euro 6, les NOx sont réduits de 70 % et les émissions de particules de 96 %. Des chiffres confirmés par les premiers tests grandeur nature du projet Rhônalpin Equilibre.



Quant aux émissions de CO2, elles peuvent être réduites jusqu’à 25 % avec du GNV conventionnel. Et en cas d’utilisation de biogaz, les véhicules parviennent à un bilan carbone neutre.

Autre intérêt pratique du moteur GNV : son silence de fonctionnement. Avec des émissions sonores de l’ordre de 70 décibels, il est 3 fois plus silencieux qu’un moteur diesel. Un atout opérationnel intéressant pour les transporteurs, notamment pour les missions nocturnes.

Quelles stations GNV accessibles aux poids lourds ?

Si l’ensemble des stations GNL sont aujourd’hui accessibles aux poids-lourds, il n’en est pas de même avec les stations GNC. Certaines, construites il y a déjà quelques années, n’ont été conçues que pour accueillir les véhicules particuliers et les utilitaires légers.

Pour connaitre les stations GNC en mesure d’accueillir les poids lourds, le mieux reste de vous mettre en relation avec les différents opérateurs. Une prise de contact qui permet également de faire remonter vos besoins aux acteurs de la filière et peut-être un élément déclencheur pour le déploiement de nouvelles stations. Pour justifier l’implantation d’une nouvelle station poids lourds, qu’elle soit GNC ou GNL, le quota minimum tourne autour d’une quinzaine de camions. Une flotte qui peut-être portée par un seul transporteur ou par plusieurs à travers des initiatives communes comme celle menée en Rhône Alpes par GNVolontaire.

Quel est le coût du carburant ?

Qu’il soit sous forme liquéfié ou comprimé, le coût du gaz naturel n’est pas fixe et va dépendre de deux principaux facteurs : la durée d’engagement et la quantité consommée dans le contrat conclu avec l’opérateur avec des variations beaucoup plus importantes qu’avec le diesel.

Quel est le prix d’un camion GNV ?

Compte tenu des faibles volumes de production, les camions GNV restent aujourd’hui plus chers que leurs équivalents diesel. Selon les constructeurs, ce surcoût peut varier de 25 à 40.000 euros.

A noter que certaines initiatives, comme celle menée par Proviridis avec son PAC V-GAS, vise à faire diminuer ce surcoût en proposant des tarifs négociés avec les constructeurs.

Quelles aides pour les camions GNV ?

Alors que le surcoût du gaz naturel est encore important vis-à-vis d’un camion diesel équivalent, le gouvernement français a validé, au 1er janvier 2016 jusqu’au 31 décembre 2017, la mise en place d’une aide à l’acquisition permettant de déduire le surcoût à l’amortissement.

Plus localement, en région Rhône-Alpes, l’ADEME et GRDF se sont associés pour apporter un financement à travers GNVolontaire, une initiative pionnière et unique en France désormais déployées à l'échelle nationale à travers un appel à projets GNV lancé par l'ADEME en juillet 2016 et republié en mai 2017 avec de nouvelles conditions. Courant jusqu'au 11 septembre 2017, celui-ci permet à la fois de financer le déploiement des stations GNV et des flottes de poids-lourds.

Camions GNV : quels modèles disponibles ?

L’offre en matière de camions GNV est moins importante que celle du diesel. L’essor du marché incite néanmoins les constructeurs à développer leur offre. Vous trouverez le catalogue des modèles disponibles en lien ci-dessous :

Quels transporteurs ont fait le choix du GNV en France ?

Avec des réglementations qui ne cessent de se durcir, notamment pour les livraisons en centre-ville, les transporteurs routiers sont de plus en plus nombreux à étudier l’option GNV pour le renouvellement de leur flotte. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à assimiler le GNV à un « après diesel Euro 6 ».

Parmi les projets les plus ambitieux menés en France figure celui de Carrefour qui s’est engagé à acquérir 200 camions fonctionnant au biométhane d’ici à 2017. De nombreux groupes ont par ailleurs franchi le pas : Transalliance, Perrenot, Auchan, Intermarché etc…
Si vous souhaitez suivre les actualités des camions GNV, nous vous invitons à consulter les rubriques suivantes :

Partager cette page