Transport routier & GNV – Le Projet Equilibre expliqué par Pascal MEGEVAND

Transport routier & GNV – Le Projet Equilibre expliqué par Pascal MEGEVAND
Initiateur et co-pilote du Projet Equilibre, Pascal MEGEVAND revient sur la génèse et la mise en oeuvre de ce projet unique en France destiné à accompagner les transporteurs routiers dans leur transition vers le gaz naturel.

Une initiative portée par les transporteurs routiers

« Le Projet Equilibre est avant tout une initiative portée par les transporteurs routiers. Il a débuté en 2011 et les acteurs gaziers – Engie et GRDF – ne sont rentrés qu’en 2014 » nous explique Pascal MEGEVAND.

« Pour nous transporteurs, le GNV est un moyen d’améliorer notre rentabilité et notre image tout en anticipant les futures réglementations liées aux émissions dans les zones urbaines. Le projet Equilibre vise ainsi à apporter des réponses claires et objectives sur les gains, pour les utilisateurs,  du passage au GNV, dans différentes conditions ».

Au départ constitué comme un consortium, Equilibre s’est ensuite transformé en association, une forme juridique indispensable pour obtenir les subventions nécessaires au projet dont le montant global tourne autour d’un million d’euros. Initié par les transporteurs Megevand et Sotradel, Equilibre compte aujourd’hui 7 transporteurs partenaires.

14 véhicules expérimentés

Aujourd’hui, l’expérimentation Equilibre compte 14 véhicules : 10 GNV (7 GNC et 3 GNL) et 5 Diesel Euro 6, majoritairement des 44  tonnes. « Si l’idée de départ n’était pas de chercher à comparer les deux technologies,  les partenaires du projet ont insisté pour le faire. Tout est anonyme, il ne s’agit pas de comparer un modèle ou une marque à une autre mais d’évaluer GNV et diesel séparément » souligne Pascal MEGEVAND.

Une instrumentation de pointe

Loin de vouloir se limiter à un simple banc d’essai, Equilibre vise à évaluer les camions avec minutie en conditions réelles d’utilisation selon de multiples facteurs. Pour ce faire, les partenaires d’Equilibre ont fait appel à des sociétés, des laboratoires et un pôle de compétitivité,  experts du domaine : le CRMT,  Truck Online,  l’IFSTTAR et le LUTB.

«  Nous sommes en train d’instrumenter chaque camion avec une approche très scientifique. Le cout est de 9000 à 15000 € par camion rien que pour les appareils de mesure. Nous allons collecter environ 2 Go de données par mois et par camion auxquelles s’ajouteront les informations topographiques en lien avec les cartes IGN, les données météo  et l’état du trafic. A terme, la base de données sera énorme ! ».

Trois critères : consommation, CO2 & NOx

Au total, chaque camion sera suivi sur une durée de 12 mois afin de constater l’apparition d’éventuels effets de saisonnalité, notamment sur l’autonomie et la consommation. Objectif : récolter un maximum d’informations pour analyser les camions sur trois principaux critères : la consommation, le CO2 et les oxydes d’azote (NOx). Des facteurs qui seront évalués en permanence et qui tiendront compte de différentes conditions : congestion, profil du parcours, météo etc…

Parmi les autres critères analysés figurent également la fiabilité et le taux de disponibilité, tant sur les stations de ravitaillement utilisées que sur les camions.
 

Des aides de l’ADEME et de GRDF

Inclus dans le dispositif GNVolontaire porté par l’ADEME et GRDF, les camions du Projet Equilibre ont pu bénéficier d’une subvention de 50 % du surcoût à l’achat par rapport à un camion diesel équivalent.

Une aide à l’acquisition qui a permis de valider l’engagement des transporteurs mais aussi de créer le besoin nécessaire au déploiement d’une nouvelle station de ravitaillement GNC à Saint-Pierre en Faucigny. Si l’installation est aujourd’hui provisoire, la station, opérée par GNVERT, sera officiellement ouverte dans les semaines à venir et permettra de compléter le maillage sur le territoire rhônalpin.

« Je tiens à remercier Nordine BOUDJELIDA, Directeur régional de l’ADEME Rhône Alpes, et Didier SAUSSIER, Directeur Clients Territoires GRDF Rhône-Alpes & Bourgogne, qui ont été des acteurs précurseurs dans cette démarche » souligne Pascal MEGEVAND. Uniquement ouverte à la Vallée de l’Arve à ses débuts, GNVolontaire s’est désormais étendue à d’autres territoires de la région Rhône-Alpes : Lyon, St-Etienne, Montélimar, Chambéry, Grenoble et Annecy. « Les projets sont plus ou moins avancés et devraient être officialisés dans les semaines à venir »nous confie Pascal MEGEVAND.

Un lien indispensable avec les collectivités

Si collectivités locales et transporteurs routiers ne sont pas toujours sur la même longueur d’ondes, les deux parties ont su parfaitement s’entendre pour la concrétisation du projet Equilibre. « C’est l’une des valeurs ajoutés du partenariat avec GRDF qui nous a fait comprendre l’importance de la relation avec les collectivités pour nos projets » souligne Pascal MEGEVAND.

Brique indispensable de l’écosystème Equilibre, les collectivités ont joué un rôle de premier ordre dans la concrétisation du projet. « L’emplacement d’une station étant intimement liée à son succès pour attirer d’autres transporteurs, les collectivités ont permis de faciliter l’identification du foncier » nous indique Pascal MEGEVAND.

Surtout, les collectivités étant amenées à figurer parmi les premiers producteurs de biométhane, leurs liens avec les transporteurs seront amenés à se resserrer au cours des prochaines années. « Pour la collectivité, l’utilisation du bioGNV offre certaines garanties : contrairement aux usages domestiques comme le chauffage, le besoin des transporteurs est constant toute l’année et les capacités de production nécessaires sont facilement prédictibles ».

Des inquiétudes sur le GNL

Si l’expérimentation n’a pas encore officiellement commencé, quelques inquiétudes ont été relevées sur le GNL.

« Si le GNC tient ses promesses, en tenant compte de son léger inconvénient, l’autonomie à ce jour, nous émettons plus de réserves sur le GNL, au vue des premiers mois d’exploitation. La technologie manque de maturité et pose des soucis de sécurité, notamment lors de la phase de ravitaillement » s’inquiète Pascal MEGEVAND, qui préconise la mise en place d’un pompiste sur chaque station comme cela est le cas aux Pays-Bas ou en Italie. « Cela occasionne évidemment un surcout mais on ne peut pas passer outre. Je suis chef d’entreprise, j’ai une responsabilité. On demande à nos chauffeurs de faire des gestes ultra-techniques alors qu’ils ne sont pas spécialement formés ADR (formation à la conduite de véhicules transportant des matières dangereuses ndlr). ».

La dernière source d’inquiétude est davantage liée à la concurrence européenne sur la filière.  « Pour nous transporteurs, déployer des stations GNL équivaut à dérouler le tapis rouge à la concurrence. Espagne, Pologne mais aussi Belgique et Pays-Bas sont des pays très avancés sur le GNL ».

Vers un référentiel pour les transporteurs

L’objectif du Projet Equilibre est clair : apporter une visibilité pour la filière en comparant diesel et gaz naturel sur trois facteurs clés – consommation, CO2 et oxydes d’azote. Si le rapport définitif ne devrait être remis que fin 2017, des points intermédiaires seront réalisés. « L’idée est avant tout de faire avancer la filière en identifiant et en corrigeant les problèmes en cours d’expérimentation, car nous n’accepterons pas des conditions d’exploitation non maitrisées pour basculer vers le GNV  » souligne Pascal MEGEVAND.

A terme, un simulateur sera proposé et permettra aux transporteurs intéressés de pouvoir évaluer les gains apportés par le GNV sur un trajet donné en fonction de multiples facteurs : congestion, météo, topographie etc… Un outil précieux et complémentaire au travail de sensibilisation et d’information mené par la FNTR (Fédération Nationale des Transporteurs Routiers), TLF (Union des Entreprises Transport et Logistique de France) et tous les acteurs engagés dans la filière gaz.

En savoir plus :

Tags :Projet EquilibrePascal MEGEVAND

Pays : France



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel