Bilan carbone GNV : NGVA Europe révèle les premiers résultats de son étude "well to wheel"

24/03/2017 Michael TORREGROSSA Biogaz, Véhicule GNV, Véhicule GNL, Etude 0 commentaire(s)
Bilan carbone GNV : NGVA Europe révèle les premiers résultats de son étude
Intervenant à NGV Global 2017, événement international sur la mobilité gaz organisé cette semaine à Rotterdam, NGVA Europe a communiqué les résultats préliminaires de son étude Well to Wheel (WtW) qui doit permettre de mieux appréhender le bilan carbone global du véhicule GNV par rapport à l’essence et au diesel.
 
Alors que la majeure partie des données communiquées se limitent aux émissions réalisées du réservoir à la roue, l’association européenne de promotion du gaz naturel pour véhicules, NGVA Europe, a souhaité aller plus loin en réalisant une étude approfondie. Allant du « puit à la roue », celle-ci tient compte des émissions liées à la production du gaz naturel, qu’il soit d’origine fossile ou renouvelable, pour dresser un bilan carbone global du véhicule GNV.
 

Gaz naturel VS diesel et essence

Pour NGVA Europe, il s’agit de clarifier l’impact du GNV sur les émissions de gaz à effet de serre, notamment vis-à-vis des autorités européennes, en les comparant à celles du diesel et de l’essence sur des bases de calcul similaires. Pour les auteurs, l’objectif est également de mettre en avant le potentiel lié au développement du bioGNV.
 
Si l’étude reste essentiellement menée par les acteurs de la filière, les données ont également été analysées par une partie tierce afin de donner plus de crédibilité aux résultats.
 
Dans le domaine des voitures particulières, les premiers résultats diffusés par NGV Global révèlent ainsi des émissions de CO2 en baisse de 23 % par rapport à l’essence et de 7 % par rapport à diesel. Côté poids lourds, le GNC tire son épingle du jeu avec 16 % d’émissions en moins par rapport au diesel. Quant au gaz naturel liquéfié, son bilan carbone dépendra du moteur utilisé avec des baisses allant de 6 à 15 %.
 
L’étude de NGVA Europe s’est également intéressée au secteur maritime, révélant une baisse d’émissions de CO2 allant de 11 à 21 % selon le type de moteur.
 

Etude complète à paraitre en avril

Pour l’heure, ces quelques chiffres restent succincts et ne constituent qu’une infime partie de l’étude réalisée par NGVA Europe.
 
Attendu en avril, le rapport final devrait apporter de nombreux détails supplémentaires, notamment sur les émissions par pays qui devraient tenir compte du mix entre gaz fossile et renouvelable. A suivre…

Tags :NGV GlobalRotterdamNGVA Europe

Pays : Europe



Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post


Sponsors 2017
Soutien institutionnel