8 % des entreprises européennes considèrent l'achat de véhicules GNV

8 % des entreprises européennes considèrent l'achat de véhicules GNV
Selon le dernier baromètre européen de l’observatoire des véhicules d’entreprise, 8 % des sociétés songeraient à s’équiper en véhicules GNV au cours des trois prochaines années.

Lentement mais sûrement, le gaz naturel s’impose dans le choix des sociétés lors du renouvellement de leur flotte. Alors que 44 % d’entre elles envisagent l’achat de véhicules écologiques, elles sont 8 % à être déjà équipées où à considérer l’acquisition de véhicules légers – particuliers ou utilitaires – fonctionnant au gaz naturel. Une tendance qui va même bien au-delà pour les grands groupes et grosses flottes qui sont respectivement 15 et 17 % à envisager la solution.



Dans le détail, les intentions sont très hétérogènes en fonction des pays. Figurant parmi les entreprises les plus favorables, les entreprises belges sont 19 % à voir déjà acheter ou à considérer l’acquisition de véhicules gaz. Viennent t’ensuite l’Italie et le Royaume-Uni qui, avec respectivement 18 et 11 %, viennent clôturer le top 3, suivies de près par l’Espagne avec 10 % d’intention.

Sans surprise et hormis le Royaume-Uni, ce sont les pays où l’infrastructure et l’offre sont les plus développées que les intentions sont les plus fortes.

Seulement 2 % pour la France

Bonne dernière du classement, la France n’arrive qu’en onzième position. Avec seulement 2 % d’intention d’achat, le GNV est très loin derrière l’électrique, cité par 26 des entreprises hexagonales.

Un manque d’intérêt pour la filière gaz qui est tout sauf surprenant… La faute à une offre en véhicules neufs encore très limitée dans l’hexagone mais aussi à une filière française sans doute trop axée sur les véhicules lourds dans sa communication.

Tant dans le domaine du véhicule de fonction que de l’utilitaire léger, le gaz a pourtant une belle carte à jouer au sein des flottes. Affranchi des limites d’autonomie de l’électrique, le GNV et sa déclinaison renouvelable, le bioGNV, sont de plus en plus cités par des collectivités souhaitant développer leurs zones à circulation restreinte…

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire