Hurtigruten veut convertir ses paquebots au biogaz

Hurtigruten veut convertir ses paquebots au biogaz
Leader de la croisière d'expédition, Hurtigruten prévoit de convertir plusieurs de ses navires au gaz naturel d'origine renouvelable.

Des « poissons morts » et des déchets organiques comme carburant alternatif : voici comment Hurtigruten met en avant sa stratégie de verdissement partiel de sa flotte. Plus concrètement, l'armateur norvégien annonce qu'il utilisera du biogaz liquéfié issu de la fermentation de ces déchets pour faire fonctionner une partie de ses paquebots de croisière.

La compagnie, qui a récemment réceptionné 4 nouveaux bateaux hybride-diesel, promet qu'une partie de sa flotte sera convertie au gaz naturel liquéfié d'origine renouvelable d'ici 2021. A cette échéance, au moins 6 de ses 17 navires seront donc propulsés avec un système combinant biogaz, GNL et batteries électriques.

«Ce que les autres voient comme un problème, nous le voyons comme une ressource et une solution. En introduisant le biogaz comme carburant pour les navires de croisière, Hurtigruten sera la première compagnie de croisière à alimenter des navires en carburant sans combustibles fossiles », affirme Daniel Skjeldam, le PDG d'Hurtigruten.

Si grâce au biogaz, la société estime qu'elle « sera la première compagnie de croisière à alimenter des navires en carburant sans combustibles fossiles », elle ne sera cependant pas la première à exploiter des paquebots au gaz naturel. En effet, Aida Cruises a lancé début novembre l'AIDAnova, le tout premier navire fonctionnant au GNL au monde.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire