Madrid parie sur les bus au GNC

Madrid parie sur les bus au GNC
La société municipale de transport de l’agglomération de Madrid va remplacer, d’ici 2023, la totalité de sa flotte de bus urbains au diesel par des modèles au GNC. Au total, 520 autobus au gaz naturel viendront remplacer les véhicules actuels, pour un budget de plus de 160 millions d’euros.
 
Avec un âge moyen inférieur à six ans, le parc d’autobus madrilène est l'un des plus modernes d'Europe et dispose de véhicules intégrant les dernières avancées technologiques en termes de sécurité, de confort, d'exigences environnementales et d'accessibilité universelle. Néanmoins, conformément à ses engagements pour une mobilité éco-responsable, la municipalité a décidé de mettre au rebus les bus qui ne contribueraient pas à sa stratégie de durabilité environnementale (Madrid 360) et poursuit ses investissements dans les bus au gaz naturel.
 
D’ici 2023,  cinq cent vingt véhicules au gaz naturel comprimé (GNC) doivent équiper les services municipaux de transports en commun. Les cent quatre-vingt-dix premiers arriveront en 2021, complétés par des bus électriques et hybrides, ce qui permettra de sortir 258 unités diesel de la flotte actuelle. Viendront ensuite les trois cent trente suivants en 2022 et 2023. Finalement, entre les versions GNC, électriques et hybrides, ce sont six cent vingt-six nouveaux autobus qui équiperont la régie municipale de transport de Madrid.
 
Avec un investissement total de 161,2 millions d'euros, Madrid envoie un signal fort aux autres métropoles européennes : les engagements de décarbonation peuvent être tenus, et même avancés (Madrid 360 fixait la date limite à 2025)... sous réserve d’y mettre les moyens !

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire