Pourquoi les prix du GNV augmentent ?

Pourquoi les prix du GNV augmentent ?
Depuis plusieurs mois, toutes les énergies subissent une forte hausse tarif et le GNV n’échappe pas à la règle. Pourquoi une telle situation ? La tendance va t-elle se poursuivre ? On fait le point !  
 
Après une année 2020 marquée par la crise sanitaire, la reprise mondiale engendre une véritable flambée du prix de l’énergie… Les carburants issus du gaz naturel, GNC et GNL, sont également concernés avec un tarif à la pompe qui dépasse désormais les 2 €/kg sur certaines stations. Une hausse historique qui tend à réduire l’avantage économique du gaz vis-à-vis du diesel. Selon GRDF, le prix de la molécule gaz représentait en moyenne 30 à 35 % du prix du GNV avant la crise. Elle est désormais montée à 60 – 65 %.
 
 

Les raisons de la hausse du prix du GNV

Pour la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), la hausse du prix du gaz est exceptionnelle. Plusieurs facteurs structurels et conjoncturels s’accumulent :
  • la reprise d’activité à la sortie du Covid qui, en mai dernier, a créé une très forte demande mondiale sur toutes les énergies. En Asie, la Chine a puisé une grosse partie des ressources, devenant en septembre le premier importateur mondial de gaz naturel liquéfié devant le Japon
  • la problématique de l’offre. Les approvisionnements issus de la Norvège et de la Russie se sont réduits, aggravant les tensions sur la demande en énergie.
  • Les stocks européens qui étaient au plus bas au lendemain d’une période hivernale particulièrement froide. Selon GRTgaz, la consommation de gaz a été 15 % supérieure à celle de 2020 sur les cinq premiers mois de l'année 2021 en France.
 

Quand le prix du gaz pourra-t-il amorcer une décrue ?

Selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), les prix du gaz devraient rester à des niveaux « très élevés » durant l’hiver 2021-2022.
 
La décrue est attendue à partir du printemps et de l’été 2022 avant un retour à la normale annoncé pour courant 2023.
 

Une dynamique toujours en marche

Si la hausse du prix du gaz inquiète naturellement les professionnels qui ont fait le choix du GNV, la solution reste compétitive.
 
« Les transporteurs ont des visions plutôt moyen et long terme et raisonnent sur des durées d’amortissement. Des groupes come Geodis, Heppner, ou DB Schenker ont annoncé la bascule d’une partie de leur flotte au GNV/bioGNV et ceux qui ont aujourd’hui des véhicules au gaz continuent à investir » souligne Elodie Dupray, responsable grands comptes BioGNV/GNV pour GRDF, qui rappelle que l’économie n’est pas le seul facteur à prendre compte. « Le GNV/bioGNV est classé en vignette Crit’Air 1 C’est un point important pour les transporteurs qui ne subissent aucune interdiction pour entrer au cœur de ville. Aujourd’hui, seuls l’électrique et le GNV/bioGNV permettent de respecter ces critères »
 
Même dynamique du côté des opérateurs avec lesquels nous échangeons régulièrement. Hormis les fréquents retards liés à des problématiques de fourniture de matériel ou d’autorisations administratives, les projets annoncés restent maintenus. Sur 2022, la France devrait ainsi accueillir une cinquantaine de stations GNV supplémentaires.
 

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

11 Commentaires

  1. Dolu31Publié le 06/12/2021 à 15:01

    Bonjour,
    Pour un particulier comme je le suis, le choix du gnv s’avère très peu intéressant à 2€/kg. Autour de Toulouse il reste la station avia à 1.41€/kg compétitive.
    Rouler propre devient vraiment trop cher
    Pourquoi le GPL ne subit pas cette hausse alors qu’il est plus polluant que le GNV ?!
    SL

  2. bernePublié le 06/12/2021 à 15:30

    Bonjour,
    je ne comprends pas pourquoi le Bio GNV qui est issu de la méthanisation agricole subit la même augmentation ?!
    je suis également un particulier, et à St Etienne (42) nous payons le Bio GNV à 2,008 euros/Kg
    si quelqu’un peut m’éclairer.....

    GB

  3. SylvainPublié le 06/12/2021 à 15:32

    Il est temps de développer sérieusement la filière bio GNV pour assurer un certain niveau d’indépendance de la France, mais bon, ce n’est pas l’orientation actuelle de nos représentant politiques...

  4. AntoinePublié le 06/12/2021 à 18:45

    Cette envolée délirante et prohibitive du prix du gnv me dissuade d’équiper mon entreprise d’un véhicule équipé au gnv. C’est dommage! La démesure pour l’enrichissement de certains fait que les gueux ne peuvent que continuer à polluer avec leurs diesels.

  5. AlberiPublié le 06/12/2021 à 18:45

    Le GPL est issu à 40% d’extraits du raffinage du pétrole et pour les 60% restants, de l’extraction du gaz naturel (Wikipedia)
    Alors le prix du GPL pour ces 60% devrait avoir la même augmentation si le discours de l’article était correct. Ce n’est pas le cas pourtant !
    Le GNV semble être le prix où les fournisseurs de gaz se rattrapent !!
    D’ailleurs dans l’article, on voit cette situation transparaître. Car, il est indiqué que les professionnels ayant fait des prévisions de changement de mode carburant dans des plans pluri-annuels, cet épisode de hausse ne remettra pas en cause leur stratégie globale !!
    Et pourtant, même pour ces professionnels, ces hausses de 100% en 5 mois ne sont pas indolores.
    L’article oublie qu’il y a aussi des particuliers qui roulent au GNV !

    Or le blocage fait sur les prix du gaz de ville pour les particuliers pour éviter une onde de mécontentement, là sur le prix du GNV, on laisse faire pour les particuliers !!!!

  6. EmmanuelPublié le 07/12/2021 à 08:19

    Avec de telles variations non maitrisées et peu crédibles , la filière GNV va voir un ralentissement
    Nous pensions que ce déploiement , était encadré et une régulation aurait dû avoir lieu
    Il en est rien. Nous allons donc revoir nos feuilles de routes entre acte volontaire et acte contraint.
    Le monde économique est toujours présent , nous sommes conscients des enjeux climatiques mais il n’est pas possible de laisser voler nos couts d’exploitations sans action.
    La filière doit réagir, car nous aurons bientôt le nombre de stations et une consommation qui va plafonner.
    Nous entendons certains arguments , mais nous ne sommes pas en phase avec tous ces propos.
    La partie électrique va suivre la même trajectoire , car elle aussi n’est pas maitrisée et les actions sont prises devant le mur . Nous ne sommes pas sur la production devant une feuille de route mais devant des réactions subies.

  7. AlexPublié le 07/12/2021 à 12:05

    En Belgique, le GNV est à 1€13

    Les mécanismes du marché ne sy appliquent pas?

  8. AlberiPublié le 08/12/2021 à 16:51

    Bonjour,
    l’AFGNV (Association Française du Gaz Naturel Véhicule), comme syndicat professionnel ne joue pas son rôle.
    Et effectivement, l’Associations regroupe, selon son site Internet : constructeurs de véhicules, location et équipement, transport de voyageurs, équipementiers véhicules, équipements stations, bureaux d’études-conseil-recherche, fédérations-associations-syndicats professionnels, opérateurs gaziers.
    Elle regroupe donc tous les acteurs, fournisseurs et consommateurs de GNV. Donc elle n’arrive pas à défendre les intérêts des uns contre les autres qui sont dans la même association. Mais du coup, tout le monde est perdant, avec le GNV qui perd au total de la crédibilité.

    On en discute sur le forum. Rejoignez le forum du site.

    Il faudrait une association d’utilisateurs du GNV pour monter au créneau !

  9. Pierrick 53 Publié le 10/12/2021 à 14:40

    On ne peut s’empêcher de voir dans cette augmentation fulgurante , le prétexte à une manœuvre spéculative sans autre motif que de surfer sur des recettes confortables.
    Ici en Mayenne, le kg bio gnv est passé de 1,366€/kg en Novembre 2020 à 2,708€/kg mi novembre 2021 pour "redescendre" à 2.507€/kg au 09/12/2021 (station Evergaz) ... ce qui nous fait un budget carburant supérieur à celui d’un véhicule au sans-plomb98 ... alors même que le bio gnv bénéficie d’une fiscalité "light"
    Cela a pour conséquence, de tuer dans l’œuf toute réflexion d’acquisition d’autres véhicules et une remise en question du thermique bio gaz pour notre service.

  10. antoniPublié le 12/12/2021 à 23:46

    j’ai fait le calcul cela reste toujours un peu intéressant car la consommation de mon véhicule en GNV est très réduite en comparaison de l’essence. Mais cela reste minime du au prix exorbitant (2,17-kg) la ou il y a 1 ans c’était autour des 1/ 1,2 euros....

  11. StefanoPublié le 10/01/2022 à 13:01

    Le GNV a dépassé le 3 €/Kg proche d’aéroport d’Orly. Je trouve ce prix totalement absurde…

Ajouter un commentaire