Présidentielle : le Manifeste du gaz de l'AFG appelle à développer le bioGNV

Présidentielle : le Manifeste du gaz de l'AFG appelle à développer le bioGNV
A quelques mois du premier tour de l’élection présidentielle, l'Association française du gaz (AFG) interpelle les candidats avec son Manifeste du gaz. Destiné à garantir une transition énergétique réussie, le document formule 12 propositions pour accompagner le développement de la filière.

Devenue une thématique cruciale, la transition énergétique sera au cœur des débats des prochaines élections présidentielles. Afin de ne pas oublier certaines énergies, l’Association française du gaz a adressé aux différents candidats un Manifeste du gaz regroupant 12 propositions concrètes pour continuer à développer la filière.
« Le gaz est une énergie du présent… et aussi du futur ! »
« Le gaz est une énergie du présent… et aussi du futur! » rappelle dans son introduction Jean-Marc Leroy Président l’Association française du gaz. « Le potentiel des gaz verts (biométhane, hydrogène, biopropane, e-méthane…) pourrait couvrir la totalité de la consommation gazière en France à horizon 2050, et donc se substituer au gaz naturel importé » a-t-il rappelé.

En matière de mobilité, le Manifeste de l’AFG formule plusieurs propositions. L’association appelle notamment à accélérer le déploiement de stations d’avitaillement bioGNV aux abords des agglomérations et dans les zones rurales où se concentrent les acteurs du transport de marchandises. « Complémentaire de la mobilité électrique, car mieux adaptée aux trajets longs et aux poids lourds, la mobilité biogaz est plébiscitée par les transporteurs » souligne le document de l’AFG qui rappelle que la France est devenue le premier marché d’Europe pour les poids lourds roulant au bioGNV.

CO2 : priviligier l'analyse du cycle de vie

Pour mieux mettre en exergue les atouts du bioGNV, l’AFG invite à revoir les méthodes d’analyse des émissions de CO2. Aujourd’hui concentrées sur une approche « tank-to-wheel » (du réservoir à la roue), celles-ci doivent évoluer vers une analyse complète du cycle de vie, du puits à la roue. Une méthodologie plus juste et plus précise où les avantages du bioGNV seraient mieux mis en avant. « La France doit dès maintenant prendre conscience de l’intérêt de la méthodologie ACV et en soutenir le déploiement, tant au niveau national qu’européen » indique l’AFG.

L’AFG propose également de soutenir la remotorisation en accompagnant le développement de la filière « retrofit », notamment sur des secteurs « non électrifiables ». L’association donne notamment pour exemples le rail, le fluvial et les engins de manutention.

L’AFG appelle enfin à accélérer le développement de la filière GNL dans le domaine maritime en soutenant la mise en place d’écosystèmes portuaires et en accompagnement la production de bioGNL.

En savoir plus :

AFG
Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire