Shell ouvrira ses premières stations GNL en France en 2020

Shell ouvrira ses premières stations GNL en France en 2020
Jusqu’ici relativement discret sur le segment du gaz carburant, Shell prépare un déploiement européen d’envergure. Une ambition qui passe également par la France où la compagnie anglo-néerlandaise ouvrira ses premières stations dès 2020.

« Depuis octobre 2018, Shell a décidé de réinvestir le marché français sur les énergies alternatives » nous explique qui Michaël LITTIERE a pris la direction du programme GNL français il y a quelques mois. Deux objectifs : celui de créer un maillage de stations à travers le réseau autoroutier en se basant sur le foncier existant mais aussi de travailler à la localisation de nouveaux sites GNL voire multi-énergies.

BioLNG Euronet

Lancé avec DISA et Nordsol, le programme bioLNG Euronet a été annoncé le 6 décembre dernier et constitue le fer de lance de la nouvelle stratégie GNL de la compagnie. L’objectif : assurer un déploiement « minimum » de 39 stations à travers 5 pays européens (France, Allemagne, Pays-Bas, Pologne et Espagne) d’ici fin 2021. « Dans ce deal, il y a aussi Iveco et Scania qui s’engagent à mettre en place 2.000 camions sur le marché » complète notre interviewé.

Quant au volet bioGNL, le consortium prévoit la construction d’un site de production aux Pays-Bas. Un site qui sera capable de produire jusqu’à 3000 MT de bioGNL chaque année et qui produira le carburant vert à partir de déchets organiques.
 

Une alliance qui n’empêche pas Shell de mener d’autres projets en parallèle. « Nous avons bien commencé en Belgique et aux Pays-Bas avec une dizaine de stations ouvertes. En Allemagne, nous avons installé notre première station il y a peu » détaille Michaël LITTIERE. Sur la partie technique, Shell s’appuie aujourd’hui sur l’expertise d’Artelia sur le volet construction et maintenance des stations. La fourniture des distributeurs GNL est quant à elle confiée à Cryostar.

Un réseau dont l’accès est piloté par une carte spécifique : EuroShell GNL. « Celle-ci ne pourra être délivrée qu’aux transporteurs ayant suivi une formation préalable détaillant les procédures de ravitaillement » nous confie le représentant de Shell. Une façon de s’assurer que les chauffeurs.

Quid du GNC ? « Aujourd’hui, le design de nos stations ne comprend pas de GNC. C’est quelque chose qui pourra évoluer » répond notre interlocuteur qui « restera à l’écoute » des besoins des transporteurs.
 

6 à 8 stations en France d’ici fin 2021

En France, Shell compte concentrera ses efforts sur les principaux axes autoroutiers situés sur le TEN T Corridor et annonce l’ouverture de sa première station au 1er trimestre 2020.

« Nous aurons au moins trois stations fin 2020. 6 et 8 stations d’ici fin 2021 » chiffre notre interlocuteur qui nous promet de nouvelles annonces fin novembre à l’occasion du salon Solutrans à Lyon. Affaire à suivre !

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire