Stations GNV : quelles ambitions pour Mesure Process en 2022 ?

Stations GNV : quelles ambitions pour Mesure Process en 2022 ?
Nommé fin 2021 directeur commercial des activités GNV et bioGNV au sein de Mesure Process, filiale du groupe MPH, Baptiste Aumaréchal revient sur les enjeux de l’entreprise pour les mois à venir.

Figurant parmi les principaux installateurs de stations GNV en France, Mesure Process poursuit sa montée en puissance. Nouvelle structure interne, renforcement du département maintenance, développement de l'offre multiénergies... fraichement nommé à la tête de la direction commerciale des activités GNV et bioGNV, Baptiste Aumaréchal fait le point sur l'évolution de l'entreprise. 

Pourquoi avoir rejoint l’équipe de Mesure Process ?

Bapiste Aumarechal : Après 4 années passées chez un fournisseur d’énergies, acteur de la filière GNV, j’ai intégré l’équipe Mesure Process en décembre 2021. Pour moi, l’intérêt était de pouvoir travailler sur une plus grande diversité de projets, notamment sur le privé avec l’équipement des dépôts de bus. En parallèle, je savais que Mesure Process commençait à s’orienter vers d’autres énergies dont l’hydrogène.

Le côté PME m’a également séduit. Il y a une réelle proximité avec l’équipe dirigeante. J’échange quasi quotidiennement avec Jean-Luc Bonnet, le Président. A cela s’ajoute un challenge managérial avec l’opportunité de gérer ma propre équipe de commerciaux.


Quelles sont vos missions au sein de Mesure Process ?

Je suis en charge de l’activité commerciale GNV et de l’animation d’une équipe composée de commerciaux répartis sur le territoire. Le principal objectif est de répondre aux sollicitations et aux appels d’offres publics et privés. A cela s’ajoutent les missions classiques d’une activité commerciale : relations partenaires, participation aux salons etc…

Quels sont les objectifs et les enjeux pour 2022 ?

Mesure Process a réalisé une très belle année 2021. J’arrive dans un élan où il faut pérenniser et poursuivre la dynamique. Il faut aussi suivre les dossiers déjà remportés.
Pour 2022, nous avons engagé plusieurs grands chantiers. Le premier consiste à aller explorer des zones où nous ne sommes pas très présents, notamment dans le sud-est, tout en continuant à capitaliser sur les zones où nous sommes déjà bien implantés.

Depuis le 1er janvier 2021, nous avons lancé une Business Unit nommée Green Gas dédiée au GNV, au bioGNV et à l’hydrogène. Composée d’une équipe de 25 personnes, elle est pilotée par Marcello Venturi et comprend trois grands pôles : une direction commerciale, une direction technique et une direction projet. Il y a tout un chalenge d’accompagnement de cette réorganisation mais aussi d’interactions entre les différentes directions, notamment sur la partie produit.

Le dernier grand chantier, c’est la consolidation du département maintenance. Nous avons remporté beaucoup de projets entre 2020 et 2021. Plus de réalisations implique plus de maintenance. En parallèle, nous avons récupéré d’autres stations que nous n’avions pas construites. A date, nous gérons en maintenance plus de 100 stations, publique et privative, rapide et lente, avec des délais d’intervention sous 2 heures pour certaines d’entre elles et cela en 24/7.


Depuis le début d’année, nous avons opéré plusieurs recrutements au sein de la direction maintenance. En interne, Mesure Process dispose d’une quarantaine de techniciens formés qui peuvent assurer des maintenances jusqu’au niveau 5.

En parallèle, nous nous appuyons sur deux leviers pour soulager nos équipes. Le premier consiste à former l’exploitant, par exemple les techniciens de maintenance présents en continu sur les dépôts bus. Nous réalisons des formations jusqu’au niveau 1 qui habilitent le personnel à gérer les pannes mineures et à réarmer l’installation. Le second levier consiste à faire appel à des partenaires locaux à qui nous allons pouvoir déléguer une partie des opérations de niveau 1. Cela permet de garantir des délais d‘intervention rapide sur les pannes mineures.


Du côté des produits, quels sont les projets ?

Le gros développement en cours, c’est la station multiénergie. Nous commençons à recevoir beaucoup de demandes. Au-delà de notre solution historique sur le gaz, nous construisons une offre d’infrastructure de charge rapide pour les véhicules électriques via XL Technique, filiale du groupe MPH. Sur l’hydrogène, nous avons annoncé à l'occasion du salon Hyvolution un partenariat avec NEL.

En parallèle, nous poursuivons l’activité GNV avec une offre de stations particulièrement large qui débute dès 40 Nm3/h. Au dépôt de bus de Thiais, nous avons 7000 Nm3/h installés. Sur les petites unités de production, nous nous sommes récemment associés à des fabricants de petits compresseurs qui proposent des stations de distribution rapide de 65 kilos pour les petites flottes de 5 – 6 véhicules. Cela permet à Mesure Process de sortir de l’image « grosses stations publiques ». C’est un produit qui a de nombreuses applications sur le volet privatif : concessions, auto-écoles, ambulances… A Paris, plusieurs stations ont déjà été mises en service.



Le prix du gaz a fortement augmenté au cours des derniers mois. Il y a-t-il un impact sur vos activités ?

On le sent légèrement de notre côté. Sans doute moins que les opérateurs qui doivent voir les conséquences en matière consommation. Sur le volet projet il n’y a pas eu tant d’impact. Sur la trentaine de dossiers que j’ai traité depuis mon arrivée, seuls 1 ou 2 ont été mis en stand-by en raison de l’évolution du prix du gaz.

Et en matière d’approvisionnement ?

Sur la partie compression et distributeur, les plannings sont respectés sur les projets que l’on remporte grâce aux partenariats que nous avons avec les constructeurs d’équipements.

En revanche, on sent qu’il y a du délai et des allongements de plannings en tuyauterie et en électricité. Au-delà de la disponibilité, c’est aussi le prix qui est compliqué à gérer. Sur certains composants, les tarifs ont augmenté de 40 % en 6 mois avec des devis qui ne sont plus valables que quelques jours au lieu de plusieurs semaines. Il faut donc anticiper et avoir une relation privilégiée avec ses fournisseurs tout en multipliant les sources.


Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire