Auvergne-Rhône-Alpes : GNVolont'Air 2 annonce 5 stations GNV pour 2022

Auvergne-Rhône-Alpes : GNVolont'Air 2 annonce 5 stations GNV pour 2022
Officialisant 5 nouvelles stations GNV pour 2022, le programme GNVolont'Air 2 appelle les professionnels intéressés par l’acquisition de véhicules à se positionner pour bénéficier des aides du dispositif régional.

Réunissant l’ADEME, GRDF et la région AURA, GNVolont’Air est considéré comme un programme pionnier en France. Lancée sur la période 2017 – 2020, la première édition du dispositif a permis de faire émerger 12 stations et de financer l’acquisition de 150 poids lourds au gaz naturel au sein de la région Auvergne-Rhônes-Alpes. Initié fin 2020, le second volet court sur la période 2021 – 2023. Il vise à l’émergence de dix stations supplémentaires.

« Sur GNVolont’Air 2, on sort des métropoles considérant qu’elles bénéficient toutes d’au moins une station. Ce sont principalement les territoires urbains et périurbains qui sont visés » résume Anne-Sophie Banse, responsable transport au sein de la Direction régionale Auvergne-Rhône-Alpes de l’ADEME.

Une première cartographie avec 5 stations identifiées pour 2022

Un peu plus de six mois après son lancement, GNVolont’Air 2 présente ses premières avancées à travers une cartographie qui identifie 5 territoires où des stations sont prévues pour 2022 :
  • Communauté de communes Saône Beaujolais (69)
  • Communauté de communes Loire Forez (42)
  • Communauté d’agglomération de Bourg en Bresse (01)
  • Communauté de communes Entre Bièvre et Rhône (38)
  • Valence Romans Agglomération (26)
Sur chaque projet, un coordinateur a été identifié pour fédérer les acteurs du territoire.

« Ce sont aujourd’hui des projets matures avec une inauguration prévue en 2022. Sur chaque station, le foncier est identifié mais il n’y a pas encore forcément de permis de construire. Sur certaines, il y a déjà un opérateur de défini, sur d’autres pas encore » détaille la représentante de l’ADEME.

Des aides dédiées à l’acquisition de véhicules

Comme le précédent dispositif, les financements octroyés ne s’adressent pas directement aux opérateurs de stations mais aux professionnels et collectivités intéressés pour s’équiper en véhicules GNV.

« A partir du moment où il y a des véhicules, il y a un intérêt économique qui se créée et cela permet aux opérateurs d’équilibrer leur modèle. Ce que nous voulons, c’est aider au démarrage en apportant un premier pool d’utilisateurs qui sécurise la station à court et moyen terme » explique Anne-Sophie Banse.

Les aides allouées s’adressent à l’ensemble des véhicules lourds dont le PTAC est supérieur ou égal à 3,5 tonnes. Deux catégories sont identifiées :
  • les grands utilitaires et les poids-lourds dont le PATC s’étend de 3,5 à 7 tonnes. Forfaitisée, l’aide s’élève à 2 000 €/véhicule mais impose une part de gaz renouvelable d’au moins 20 %.
  • les véhicules de plus de 7 tonnes, camions et autocars, où la prime est forfaitisée à 3 500 € sans recourt au bioGNV. Avec une part minimale de 20 % de biogaz, l’aide est calculée sur la base du surcoût par rapport à un véhicule diesel équivalent. Limitée à 35 % pour les grandes entreprises et les collectivités, elle grimpe à 45 % pour les PME.
Les professionnels et collectivités intéressés par ces financements peuvent prendre directement contact avec les différents interlocuteurs identifiés dans la cartographie ci-dessus.
 
 

Sans bioGNV

Avec bioGNV (minimum de 20% dès 2020 et 30 % en 2025)

Grands utilitaires et poids-lourds dont le PATC s’étend de 3,5 à 7 tonnes

Non éligible

2000 €

Poids lourds supérieurs à 7 tonnes (camions et autocars)

3500 €

PME : 45% du surcoût

GE et collectivités : 35% du surcoût

 


Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire