Biométhane et PPE : la filière appelle Emmanuel Macron à revoir les objectifs

Biométhane et PPE : la filière appelle Emmanuel Macron à revoir les objectifs
Mécontente des objectifs fixés par le projet de Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), la filière biométhane a adressé ce mercredi 20 février une lettre ouverte à destination d’Emmanuel Macron.

D’associations telles que l’AFG, l’AFGNV ou WWF à des acteurs comme GRDF ou GRTgaz, la lettre ouverte adressée au Président de la République compte 42 signataires et appelle le gouvernement à relever le niveau de ses ambitions pour le développement de la filière biométhane.

Intitulée « Make our PPE great again », commence par un clin d’œil au « Make our planet great again » prononcé par Emmanuel Macron le 1er juin 2017 suite à la décision des Etats-Unis de sortir de l'Accord de Paris sur le climat. La suite est beaucoup plus sérieuse puisque c’est de la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années dont il est question. Présenté fin janvier, le projet de PPE 2023-2028 propose une part de 7 % de biogaz dans le mix gaz en 2030. C’est 3 points de moins que l’objectif de 10 % instauré par la Loi pour la Transition Énergétique et la Croissance Verte au même horizon.

« Nous ne pouvons nous passer d’une filière qui crée des revenus pour les agriculteurs, des emplois non délocalisables et contribue efficacement à la préservation des ressources et à la lutte contre le changement climatique » avertissent les signataires.

« Les objectifs de production de biométhane du projet de PPE pour 2023 sont inférieurs aux projets déjà enregistrés et nettement en retrait par rapport à la précédente PPE avec de surcroit des objectifs de baisse de coût peu réalistes » avaient déjà souligné certains acteurs dans un premier communiqué publié fin janvier.

Une vraie dynamique

Principale crainte de la filière : que les objectifs trop restreints de la nouvelle PPE ne viennent casser la dynamique en cours. Selon le dernier panorama du gaz renouvelable publié par GRDF et GRTgaz, 32 nouveaux sites d’injection ont été mis en service en 2018, portant à 76 le nombre d’installations raccordées aux réseaux gaziers français. En termes de production, les quantités de biométhane injectées ont quasiment doublé par rapport à 2017 pour atteindre 714 GWh. Une trajectoire en ligne avec l'objectif 10 % biogaz d'ici 2030...



Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire