Calvados : la station GNLC de Carpiquet expliquée par Malherbe et Naturgy

Calvados : la station GNLC de Carpiquet expliquée par Malherbe et Naturgy
Inaugurée le 13 juin dernier, la nouvelle station de Caen est la première GNLC installée dans le département du Calvados. Avec Naturgy et le transporteur Malherbe, Gaz-Mobilite revient sur ce déploiement.  
 
Quatrième station GNLC lancée par Naturgy dans l’Hexagone, la station de Carpiquet, à proximité de Caen, résulte avant tout d’une collaboration entre le fournisseur d’énergie espagnol et Malherbe, un transporteur se présentant comme « l’un des leaders français du transport de marchandises générales en lots et groupage ».
 

Première expérience en 2017

Pour Malherbe, les réflexions autour du GNV remontent à 2017, date à laquelle une première expérience a été menée avec LIGER pour l’approvisionnement en matières premières du site de méthanisation de Locminé. 
 
« 4 camions au GNC chargeaient les lisiers, les boues et les déchets d’usines situés aux alentours et les acheminaient sur le site LIGER où ils étaient transformés en différentes énergies dont le BioGNV. Produite sur le site de Locminé, cette énergie alimentait à son tour les 4 véhicules de Malherbe. Fort de cette expérience, nous avons pu constater que ces nouveaux véhicules étaient techniquement viables et fiables, et qu’ils étaient adaptés à l’ensemble de nos flux (charges transportées et kilomètres parcourus en moyenne) » explique Alain Samson, Président du Groupe Malherbe.
 

Station sur site

Si l’expérimentation menée avec LIGER a permis de Malherbe de valider la pertinence du gaz pour ses différentes missions, encore fallait-il solutionner la problématique du ravitaillement.

« L’utilisation de camions gaz n’était pas possible sans la présence toute proche d’une station GNL GNC, nous avons donc pris les devants et sommes allés au bout de notre démarche et de notre ambition en travaillant avec Naturgy pour l’installation d’une station sur notre terrain » explique Alain Samson. 

« Nous avons rencontré les représentants de Malherbe pour la première fois d’un salon. Une rencontre qui a fini par une offre, un contrat et cette station qui vient d’être mise en service ar une offre, un contrat et cette station qui vient d’être mise en service » résume Laurent Maalem, Directeur Commercial de Naturgy. « Naturgy a été seul acteur qui nous a su nous faire confiance et qui a cru à notre projet » abonde le dirigeant de Malherbe. 

Installée directement sur le foncier du transporteur, au cœur d’une zone logistique et à proximité des grands axes, la station délivre à la fois du GNL et du GNC. « Il y a quatre pistes. Deux pompes GNL et deux doubles GNC » chiffre le représentant de Naturgy.


 

20 camions pour commencer

Premier utilisateur de la station, Malherbe a d’ores et déjà acté l’acquisition de 20 camions. « 12 Volvo, 5 Scania et 3 Iveco, ces 20 véhicules étaient nécessaires pour que la station soit rentable » justifie Alain Samson. Une flotte acquise en location avec option d’achat sur une période de 5 ans durant laquelle chaque camion sera amené à parcourir 900.000 kilomètres.

« Nos véhicules sont positionnés principalement sur des flux Normandie – Région Parisienne, sur des activités de location pour la grande distribution et pour l’industrie agroalimentaire » détaille le représentant de Malherbe.

Une station qui ne se limitera pas aux seuls camions de Malherbe. Dotée d’un terminal de paiement par carte bancaire pour accueillir les véhicules légers du grand public sur la partie GNC, la station est aussi ouverte à d’autres transporteurs. « On a déjà contractualisé avec des acteurs locaux. On a aussi des clients sur nos autres stations qui ont dit être intéressés » explique Laurent Maalem.

D’autres déploiement à venir

Quatrième station publique de l’opérateur espagnol en France, la station de Carpiquet sera progressivement complétée par d’autres installations. Pour 2020, deux nouvelles stations sont prévues à Dunkerque et Longueuil Sainte Marie. En cours de finalisation, deux autres projets devraient également être annoncés sous peu.

« D’ici à fin 2020, l’objectif est de parvenir à un réseau de 8 stations GNLC dans l’Hexagone puis 12 à 15 à fin 2022 » chiffre Laurent Maalem. Un objectif qui ne tient pas compte des stations 100 % GNC que compte également lancer l’opérateur.



Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire