Le CRMT certifié pour homologuer les moteurs GNV non-routiers

Le CRMT certifié pour homologuer les moteurs GNV non-routiers
Grâce à sa nouvelle cellule certifiée, le CRMT est désormais capable d’homologuer les moteurs non-routiers fonctionnant au gaz naturel. Une première en France !

Le CRMT continue d’avancer dans la solution gaz. Expert dans le rétrofit et les moteurs GNV, la société lyonnaise vient de faire certifier sa méthodologie de tests dans sa cellule d’essais pour l’homologation des moteurs GNV non-routiers.  

« Le développement de cette cellule s’inscrit dans la stratégie globale du CRMT pour le développement de solutions de motorisations GNV et BioGNV en rétrofit, dont le projet RES4LIVE dans le cadre duquel nous avons développé un moteur pour un prototype de tracteur au gaz naturel. C’est une première en France » souligne Daniela Touzé, en charge du Business Development. 


« Le fait d’avoir une cellule certifiée donne un gage de qualité supplémentaire au CRMT » souligne Ronan Poupeau, responsable du Pôle essais au CRMT. « Notre cellule a été contrôlée par un laboratoire ISO 17020. C’est un processus assez long qui s’est étalé sur plusieurs mois. Nous avons pu valider tous les points de passage et sommes désormais habilités à délivrer des résultats d’essais certifiés permettant d’homologuer des moteurs dans nos locaux de façon autonome. Une partie des essais est réalisée sur les cycles NRTC (Non-Road Transient Cycle), équivalent au WLTP pour les véhicules non routiers, avec l’obligation de respecter des niveaux de régime et de couple sur une base de temps assez stricte. Avec la cellule, on peut faire tous les essais certifiants de mesure de polluants » poursuit-il.

Tracteurs, balayeuses, chariots élévateurs, laveuses… le champ d’application est particulièrement large. « Il y a aussi le domaine fluvial et le ferroviaire qui s’intéressent beaucoup au gaz. Ce sont aussi des choses que l’on pourrait faire dans cette cellule » complète Daniela Touzé.

« Aujourd’hui, le banc d’essai est limité à 250 kW de puissance. On a aussi engagé l’intégration d’une plus grosse génératrice afin de pouvoir couvrir des moteurs jusqu’à 13 litres » précise Ronan Poupeau.



Du développement à la certification : une offre clé en main

Pour le CRMT, l’intérêt de cette cellule est de pouvoir offrir une solution clé en main à ses clients. 

« Du développement à la certification, notre valeur ajoutée est de pouvoir accompagner nos clients jusqu’au bout du processus. Nous visons plusieurs marchés. Soit des constructeurs de moteurs non-routiers qui ont déjà une gamme gaz et qui souhaitent se faire accompagner pour développer d’autres variantes, soit des constructeurs qui n’ont jamais fait de gaz et souhaiteraient se positionner rapidement » explique Daniela Touzé. « On peut également juste intervenir sur le volet essais et certification à partir d’un moteur développé et testé au préalable par un constructeur » complète-t-elle. 

Bientôt pour les moteurs GNV routiers ?

Bus, camions, autocars… comme le CRMT intervient également sur de nombreux projets routiers, l’adaptation de la cellule est aussi à l’étude. 

« Aujourd’hui, on a fait le travail pour être certifié R49 pour le routier mais les démarches seront complétées en 2023 » explique Ronan Poupeau.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Leon GNV TGI

Seat Leon TGI
La nouvelle compacte au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le nouvelle Seat Leon TGI, la compacte GNC aux 400 km d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire