Essai nouvelle Seat Leon GNV : la compacte au gaz naturel fait peau neuve

Essai nouvelle Seat Leon GNV : la compacte au gaz naturel fait peau neuve
Gaz-Mobilité a pu se rendre en Espagne pour prendre le volant de la nouvelle Seat Leon GNV. Entièrement renouvelée, la compacte monte clairement en gamme pour mieux chasser sur les terres de ses cousines allemandes.

Révélée en grande pompe en 2020, la nouvelle Leon TGI sait se faire désirer. Disponible à la commande depuis début 2021 en France, la version GNC de la compacte espagnole n’a cessé d’être repoussée. En cause : la pénurie de semi-conducteurs qui a ralenti la production et imposé au constructeur de revoir son calendrier de lancement. Alors que les premiers exemplaires devraient être livrés dans l’Hexagone dans les toutes prochaines semaines, Gaz-Mobilité a pu se rendre en Espagne pour un essai exclusif de la nouvelle voiture GNV de la marque espagnole.

Côté look : on ne peut plus Leon

En matière de design, cette version TGI hérite des lignes beaucoup plus musclées de la nouvelle version. Au final, il faudra prendre la peine d’ouvrir la trappe à carburant où est placé le connecteur GNC pour s’apercevoir que cette Leon n’est pas comme les autres. Pour le reste, tout est strictement identique. Et même un peu trop ! Aucun badge « TGI » ou « Natural Gas » n’a été apposé par le constructeur pour différencier cette version GNV des autres motorisations. Vis-à-vis d’une filière en manque de notoriété, c’est un peu dommage…


Avec 4.37 m en longueur, 1.8 m en largeur et 1.46 m en hauteur, la Leon TGI reprend les mêmes proportions que les autres motorisations de la gamme. La grosse différence va se jouer au niveau du coffre où la présence des réservoirs GNC limite l’espace de chargement à 300 litres tout en enlevant la possibilité d’un double fond. Par rapport aux versions essence, la version TGI perd ainsi 80 litres de volume de chargement. La modularité reste toutefois au rendez-vous avec une banquette rabattable en 2 tiers/1 tiers et une trappe à ski. Et si le coffre est vraiment un critère pour vous, sachez que la Leon TGI se décline également en version break. Longue de 4.64 m, celle-ci permet de porter le volume de chargement à 480 litres.

 
  5P (modèle essayé) Sportstourer
Longueur 4 368 mm 4 642 mm
Largeur 1 799 mm 1 799 mm
Hauteur 1 456 mm 1 450 mm
Coffre 300 l 480 l
 
A l’intérieur, on retrouve également la même configuration que sur les autres motorisations de la gamme. Bonne nouvelle : l’emplacement des réservoirs GNC ne vient pas empiéter sur le volume offert aux occupants. Aux places arrière, l’espace est généreux et les passagers pourront profiter de ports USB-C et d’une climatisation individuelle sur la version FR de notre modèle d’essai. Comme bien souvent, la place du milieu se révèle moins confortable en raison de la présence du tunnel central.  


A l’avant, cette version TGI reste dans le pure ADN de la nouvelle Leon. Là aussi, la présentation strictement identique aux autres motorisations. On retrouve ainsi une instrumentation numérique « Digital Cockpit » de 10.25 pouces complétée par un écran central tactile de 10 pouces. Comme de coutume sur les derniers modèles du groupe Volkswagen, le nombre de boutons physiques est limité ce qui rend parfois fastidieux le réglage de certaines fonctionnalités et notamment de la climatisation.

Quelques adaptations ont toutefois été réalisées pour intégrer les informations liées à la partie GNC. L’instrumentation propose ainsi une jauge spécifique à la partie GNC. Idem au niveau de l’ordinateur où la consommation d’essence et de GNC sont bien distingués. Même chose pour le calcul de l’autonomie restante.

Une configuration GNC identique

Car elle avait été renouvelée il n’y a pas si longtemps, lors du restylage de la précédente génération, la configuration technique de la nouvelle Leon au gaz naturel ne bouge pas d’un iota par rapport à sa devancière.

Piloté par une boite automatique DSG à 7 rapports, le bloc 1.5 l bicarburation essence-GNV offre 130 chevaux de puissance. Il est couplé à trois réservoirs GNC cumulant 17.3 kilos de capacité. S’y ajoute un petit réservoir essence de 9 litres offrant quelque 150 km d’autonomie supplémentaire en cas de besoin.

Au volant

Aux premiers tours de roues, il n’y a pas grand-chose qui change. Une personne qui roule en Leon GNV ne fera probablement pas la différence avec une motorisation thermique. Au niveau du fonctionnement, la partie GNV est activée par défaut. A la différence des voitures hybrides, il n’y a donc pas ce jeu de « va et vient » entre les deux motorisations. Aussi, l’activation du mode essence sera automatiquement déclenchée en fin d’autonomie de la partie GNC. A aucun moment l’utilisateur n’a la main pour passer d’un mode à un autre. Tout est géré automatiquement par le système.


Bien menée par sa boite auto, la Leon TGI est à la fois souple et confortable. En matière d’accélération, cette déclinaison TGI n’est pas la plus lente ni la plus rapide des Leon. Avec un 0 à 100 km/h abattu en 9.6 secondes, elle se place entre la 110 ch et les 150 ch TSI qui réalisent respectivement le même exercice en 10.8 et 8.4 secondes. Au final, cette nouvelle au gaz n’a pas un ADN de sportive mais offre un bon compromis entre puissance et performances pour les usages du quotidien.  

Une consommation maitrisée

Malgré nos quelques essais d’accélération, la Leon TGI se révèle particulièrement frugale. Sur un parcours mixte mêlant de l’urbain, des routes de campagne et de l’autoroute, nous arrivons à une consommation moyenne de l’ordre de 4.0 kg/100 km, soit une valeur quasi identique à celle annoncée par le cycle WLTP. En autonomie réelle, on arrive à 400 km d’autonomie dans les conditions de notre essai voire plus de 550 km si on intègre le réservoir essence additionnel. De quoi offrir à cette Seat Leon GNV un bon niveau de polyvalence, notamment pour les longs trajets.

Le gaz naturel au prix de l’essence

En matière de tarifs, la nouvelle Leon s’affiche à un prix quasi identique à celui des motorisations essence. Proposée à partir de 29 990 € dans sa version de base Style, la Leon TGI grimpe à 32 640 € dans sa version plus haut de gamme Xcellence. Déclinaison suréquipée de la Style réservée aux professionnels, une déclinaison Style Business est également proposée au tarif de 30 575 €.

Disponible avec les mêmes finitions, la version break SportsTourer affiche un surcoût de l’ordre de 1 000 à 1 500 € environ selon la version choisie.

En matière de concurrence, le tour est rapide. Alors que la Golf 8 et la nouvelle A3 GNV ne sont pas commercialisées en France, la Skoda Octavia G-Tec s’impose comme la seule rivale de la compacte espagnole. Un peu plus chère, elle est facturée à partir de 31 420 € dans sa version de base en finition Ambition.
 
  5P SportsTourer
Style 29 990 € 31 050 €
Style Business 30 575 € 31 635 €
Xcellence 32 640 € 34 220 €

 

Essai nouvelle Seat Leon GNV : le bilan de

On a aimé On a moins aimé
  • Consommation maitrisée
  • Autonomie en mode GNC
  • Rapport puissance-performance
  • Absence de marquage « TGI » ou « Natural Gas » sur la voiture
  • Coffre réduit par rapport aux versions essence


Voiture GNV Seat Leon TGI

Seat Leon TGI : en savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur la voiture GNV Seat Leon TGI dans notre dossier complet : caractéristiques, photos, vidéos, forum de discussion etc...
accéder au dossier Demande d'information

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Seat Arona TGI
Testez le SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire