La France s'intéresse au projet letton de locomotive GNV

La France s'intéresse au projet letton de locomotive GNV
GRDF et la ville de Lille s’inspirent du projet de la société lettone DiGAS et de LDZ, la compagnie ferroviaire nationale, de transformer une locomotive fonctionnant au diesel en locomotive bi-carburant (diesel-gaz naturel).
 
Ce projet pilote, lancé il y a deux ans par LDZ et DiGAS à Riga, vise à calculer l’économie que représenterait l’utilisation quotidienne de ce type de locomotive. Si on exclut les coûts de conversion, les premiers essais estiment que les locomotives à double carburant pourraient permettre des économies annuelles de 31.800€ chacune, tout en réduisant de moitié l’impact financier estimé des émissions polluantes, soit environ 56.000€. Les essais ont commencé l’été dernier et LDZ prévoit de prendre une décision concernant la poursuite du déploiement commercial à l’automne.
 
La France ayant l’intention d’interdire l’utilisation du diesel dans les transports d’ici 2025, ce projet de bi-carburant pourrait être une alternative intéressante et abordable, car elle ne nécessite pas d’investissement en électrification. Pyotr Dumenko, président du conseil d’administration de DiGAS, a expliqué : « l’Europe est actuellement confrontée à plusieurs défis dans le domaine des transports, dont les impacts négatifs sur l’environnement et la santé publique. Les avantages de cet usage double de carburants par rapport au diesel seul sont la réduction des émissions, du bruit et des vibrations. »
 
La délégation française présente à Riga le 25 mars dernier, composée notamment du Vice-président en charge des transports et des infrastructures de transports de la région Hauts-de-France Franck Dhersin, a accepté d’examiner les possibilités de développement collaboratif liées au projet.

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire