Inde : 30.000 rickshaw pourraient passer au gaz naturel

Inde : 30.000 rickshaw pourraient passer au gaz naturel
Constamment asphyxiées par la pollution issue du trafic routier, les villes indiennes cherchent des solutions. L'une d'elle pourrait être de convertir les innombrables rickshaws au gaz naturel comprimé. 

Les rickshaws ou « pousse-pousse » font partie de l'ADN des transports en Inde. Problème : la plupart fonctionnent au diesel et rejettent de dangereux niveaux de polluants atmosphériques. Dans l'état d'Odisha, à l'est du pays, 30.000 de ces tricycles motorisés pourraient bientôt passer au GNV. Depuis décembre 2017, 800 rickshaws, 40 véhicules et 20 scooters utilisent déjà ce carburant alternatif dans les deux grandes villes de l'état : Bhubaneswar et Cuttack.

Peuplées respectivement de 1,2 millions et 600.000 habitants, les deux cités pourraient prochainement convertir la quasi-totalité de leur flotte de pousse-pousse motorisés. Un plan de dépenses préalable devrait bientôt être soumis au secrétariat indien au commerce et aux transports afin de déterminer la stratégie à adopter. Une réunion autour des associations concernées aura également lieu afin de discuter des modalités de conversion et de proposer un plan pour l'installation de stations d’approvisionnement.

Il existe actuellement deux stations-service au GNC à Patia et Chandrasekharpur et deux nouvelles devraient bientôt entrer en service à Khandagiri et Tamando. Gas Authority of India limited (GAIL) accompagnera la transition avec l'ouverture d'un nombre encore plus important de stations dans le reste de l'état d'Odisha.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire