Les Iraniens grands consommateurs de GNV

Les Iraniens grands consommateurs de GNV
L’Iran occupe la deuxième place sur la liste des pays disposant du plus grand nombre de véhicules fonctionnant au gaz naturel, derrière la Chine. Cette position est due à l’engagement du gouvernement iranien dans le renforcement du secteur GNV ainsi qu’aux importantes réserves de gaz détenues par le pays.
 

Des incitations intéressantes pour passer au GNV

Si de nombreux automobilistes sont passés au gaz naturel, c’est en partie grâce aux aides financières mises en place par l’État.

Les utilisateurs peuvent recevoir jusqu’à 25 millions de Rials (environ 530€) afin de convertir leur voiture à essence en bi-carburant. Selon le type de conversion GNC choisi, cette aide au financement couvre la majeure partie du coût de conversion.

De plus, le gaz naturel à la pompe coûte en Iran moins de la moitié du prix de l’essence, ce qui lève le dernier frein financier à la transition.
 

Le gaz, une denrée loin d’être rare en Iran

Selon la Société Nationale Iranienne du Pétrole, les réserves de gaz de l’Iran représentent 16,6% des réserves mondiales, 49% de celles du Moyen-Orient et 38% des réserves des pays exportateurs de pétrole.

Aujourd’hui, près de 5 millions de véhicules roulent au gaz naturel dans le pays et 2461 stations d’avitaillement en gaz naturel comprimé (GNC) se répartissent sur tout le territoire. Avec de nombreux ateliers de transformation de véhicules en activité, l’Iran transforme 22 000 à 30 000 véhicules par jour. 

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire