La mobilité GNV bien placée au Vendée énergie Tour 2019

La mobilité GNV bien placée au Vendée énergie Tour 2019
Pour sa 6e édition, du 3 au 8 juin 2019, le Vendée énergie Tour offrira son cadre à diverses actions de promotion de la mobilité au gaz naturel réunies sous l’appellation « GNV Tour » : inauguration d’une nouvelle station, présentation et essais de véhicules lourds et légers, conférence, etc.
 

Vendée énergie Tour

Le Vendée énergie Tour a pour objectif de promouvoir la mobilité durable sous ses différentes formes : électrique, hydrogène et gaz naturel. Les animations propres à chacune de ces énergies se dérouleront parfois simultanément en un même lieu, et le reste du temps dans des cadres et à des horaires différents. Réservé à la mobilité au gaz naturel, le GNV Tour effectuera 5 principales étapes dans différents coins du département.

« L’objectif du GNV Tour est de présenter et faire de la pédagogie sur la mobilité au gaz naturel. Tout au long du parcours, nos partenaires constructeurs présenteront leurs offres : Seat avec des voitures particulières GNC, Scania et Iveco exposant des poids lourds, porteurs comme tracteurs routiers. Ce dernier viendra aussi avec un exemplaire GNC de son utilitaire Daily. Nous comptons aussi sur quelques modèles Volkwagen (Polo ? Golf ?), et Fiat (Doblo ? 500 ?) », énumère Laurent Sorin, chargé de projets et d’exploitation GNV pour la société d’économie mixte Vendée énergie.
 

Etape 1 : Agricarbur (mardi 4 juin)

Pour première étape au GNV Tour 2019 vendéen, un rendez-vous est fixé le mardi 4 juin à la station GNV Agricarbur de Mortagne-sur-Sèvre. « C’est ici que le président du SyDEV, Alain Leboeuf, et les élus locaux, lanceront officiellement le GNV Tour 2019 », commente Laurent Sorin. Ouvert en 2017 à l’initiative de la société Agribiométhane formée d’un collectif d’agriculteurs, ce site offrira son décor à une première exposition de véhicules lourds et légers fonctionnant au GNV.

« Le nombre et les modèles exposés dépendront de la place disponible sur chaque site d’accueil. A Mortagne-sur-Sèvre, nous sera confiée une benne à ordures ménagères GNV Scania exploitée par la commune », indique Laurent Sorin. Programmé dans l’après-midi, ce temps fort accueillera d’abord les professionnels transporteurs routiers, avant de s’ouvrir aux particuliers et artisans. Cette étape permettra aussi, à ceux qui n’en ont jamais vu, de découvrir une station d’avitaillement au gaz naturel.
 

Etape 2 : Fontenay-le-Comte (mercredi 5 juin)

Sur le calendrier du Vendée énergie Tour, la date du mercredi 5 juin est notée comme une journée de la mobilité durable. « Les 3 énergies seront à cette occasion réunies dans le cadre du circuit de Fontenay-le-Comte. Avec des essais possibles de véhicules GNV, pas forcément sur le circuit, aussi sur les routes environnantes », détaille Laurent Sorin. L’événement démarrera à 13h30. Aux entreprises et collectivités, les organisateurs proposent, entre 14 et 16 heures, une conférence intitulée « Comment passer à la mobilité durable ? », avec l’objectif d’aider les professionnels à démarrer ou poursuivre la conversions de leurs parcs roulants vers des modèles plus vertueux pour l’environnement et la santé publique.

Concernant la mobilité au gaz naturel, spécifiquement ou non, elle abordera les points suivants : Les orientations générales et réglementaires 2025/2030 ; Pourquoi faire évoluer ses véhicules d’entreprises/collectivités vers la mobilité durable ? ; Les différentes énergies et technologies ; Le bioGNV, usages et perspectives ; La stratégie bioGNV en Vendée.
 

Etape 3 : Essarts-en-Bocage (vendredi 7 juin)

« Le vendredi 7 juin 2019, nous allons procéder en fin de matinée à l’inauguration de la deuxième station GNV/bioGNV ouverte par Vendée énergie via sa filiale Vendée GNV, au Vendéopôle la Mongie, commune de Essarts-en-Bocage. Avec ruban et cocktail déjeunatoire. Auparavant, un peu après 9h00, une présentation des professionnels de la filière sera effectuée, et nous retrouverons les mêmes partenaires constructeurs de véhicules au gaz naturel pour des échanges sur le sujet », explique Laurent Sorin. « A échéance 2025, pour être large, le département de la Vendée comptera 8 stations GNV/bioGNV. Notre volonté est à terme de ne délivrer que du bioGNV », poursuit-il.

« La prochaine station ouverte par Vendée GNV sera inaugurée en 2020 à Fontenay-le-Comte. Dans un même périmètre, elle comptera des distributeurs de GNL, de GNC et d’Azote, ce qui permettra de répondre aux besoins de la plateforme logistique de la coopérative U installée à proximité. Suivront les sites d’Olonne-sur-Mer, Boufféré et Challans. La montée en puissance du réseau suivra celle des véhicules GNV », détaille-t-il.


 

Etape 4 : La Roche-sur-Yon (vendredi 7 juin)

C’est au haras de la Vendée, qui s’étend sur 4,5 hectares au cœur de La Roche-sur-Yon, que sont conviés le vendredi 7 juin les acteurs et visiteurs de l’événement baptisé « Journée Retour vers le futur ». On y retrouvera la conférence qui invite à passer à la mobilité durable, ainsi que les expositions et essais de véhicules dont ceux alimentés au GNV.

C’est ici que sera officiellement inauguré le tracteur routier Scania R410 GNC acquis par le Lycée polyvalent et d’apprentissage Rosa Parks de la ville, équipé en double-commandes pour la formation des chauffeurs de poids-lourds. Cet engin devrait en outre clore le défilé qui retracera l’histoire de la mobilité, lancé à la suite d’un spectacle équestre. « Dans ce cadre, à 18 heures, sera officiellement lancé par les élus le Vendée énergie Tour 2019 », complète Laurent Sorin.
 

Etape 5 : La Roche-sur-Yon (samedi 8 juin)

Tous les 2 ans, La Roche-sur-Yon Agglomération organise sur la place Napoléon une Fête de la mobilité. La prochaine est programmée le samedi 8 juin 2019, qui fera une place à chacune des 3 énergies mises en avant par le Vendée énergie Tour pour la mobilité durable.

Egalement ouvert aux véhicules électriques, gaz ou hydrogène, le traditionnel rallye des ambassadeurs, d’une longueur de 120 kilomètres, sera ponctué d’arrêts pour des échanges et découvertes. « Parmi eux, un passage par la station GNV de La Chaize-le-Vicomte ouverte en 2018, et une présentation de la méthanisation », précise Laurent Sorin.
 

Le bioGNV encouragé en Vendée

« La production de bioGNV est encouragée en Vendée. Nous ne souhaitons pas substituer une énergie fossile par une autre énergie fossile, mais par une énergie renouvelable, même si pendant quelques années le gaz naturel disponible dans le département sera le fruit d’un mix. Nous accompagnons pour cela les agriculteurs qui veulent s’engager dans cette démarche et leur trouvons des débouchés pour leurs futurs productions », schématise notre interlocuteur.

« Parmi les bénéfices qui découlent de réunir toute la chaîne de valeur (méthanisation, consommation locale, recyclage) sur un territoire, la réduction de l’impact carbone des collectivités », met-il en avant. « D’où notre vision globale de la question, totalement intégrée à l’aménagement du territoire », souligne-t-il.
 

Il manque des constructeurs à l’appel

« Les choses bougent au niveau de la mobilité GNV. Mais c’est encore un peu lent concernant l’acquisition des véhicules », témoigne Laurent Sorin. « Nous aimerions que l’offre s’élargisse, et attendons que d’autres constructeurs s’impliquent. En particulier Mercedes qui sait construire de bons camions GNV, les présente dans les salons européens, mais n’est pas très présent en France. Egalement Renault, aussi bien pour des véhicules lourds que légers. Avec sa filiale Dacia, le groupe propose déjà des modèles GPL. Même s’il est pas mal engagé aussi dans le développement d’une offre électrique, ce serait bien que lui et d’autres constructeurs français se positionnent sur la mobilité au gaz naturel », conclut le chargé de projets de Vendée énergie.
 
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions Laurent Sorin pour sa réactivité, sa disponibilité et le temps pris à répondre à nos questions.
 
 
 
 
 
 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire