Panorama du bioGNV 2024 : les principaux chiffres de la filière

Panorama du bioGNV 2024 : les principaux chiffres de la filière
Document de référence publié par France Mobilité Biogaz, le panorama du bioGNV fait un nouveau point sur le développement de la filière en France et revient sur les principaux chiffres de l'année 2023.

Le Panorama du bioGNV est devenu un rendez-vous récurrent des acteurs de la filière. Pour cette cinquième édition, l’association France Mobilité Biogaz (ex AFGNV) avait convié la presse ce mercredi 10 juillet au matin. L’occasion de revenir sur les principaux chiffres du marché de l’année 2023 mais également de dresser les perspectives de la filière, notamment en matière de réglementation.

« La croissance continue dans toute la filière. On sent ce dynamisme dans tous les maillons de la chaîne de valeur » a introduit Erwan Cotard, Président de France Mobilité Biogaz.

Une consommation en hausse de 12%

Avec 4 600 GWh de GNV consommé en France (GNC+GNL) au cours de 2023, la consommation de GNV a progressé de 12 % par rapport aux 4118 GWh recensés en 2022. C’est moins que les 30 % observés entre 2021 et 2022.

Point intéressant : la croissance est essentiellement portée par le bioGNC, dont les volumes ont bondi de près de 30 % en un an, passant de 1065 à 1350 GWh consommés. A l’inverse, le GNL affiche un volume stable par rapport à 2022.

En matière de pénétration, la part de bioGNC atteint désormais 39 % du GNC consommé et presque 30 % sur l’ensemble du GNV, GNL compris. De quoi conforter la trajectoire fixée par France Mobilité Biogaz et ses adhérents qui souhaitent porter la part de bioGNV dans le GNV à 50 % en 2025 et 100 % d’ici à 2033.

Au-delà des transporteurs, cette dynamique favorable au bioGNV est également portée par les opérateurs, de plus en plus enclins à favoriser l’usage du biométhane. Sur les plus de 350 points d’avitaillement ouverts en France à fin 2023, plus de 200 proposent du bioGNC selon le décompte réalisé par France Mobilité Biogaz.

« Le bioGNV est actuellement la première alternative au diesel dans les immatriculations de véhicules lourds en France » a rappelé le Président de France Mobilité Biogaz.
 
  2022 2023 Evol
GNC global 2 968 GWh 3 450 GWh + 12 %
- dont bioGNC 1 065 GWh 1 350 GWh + 27 %
- dont GNC « fossile » 1 903 GWh 2 100 GWh + 10 %
GNL 1 150 GWh 1 150 GWh 0 %
Total GNV 4 118 GWh 4 600 GWh + 12 %

Près de 40 000 véhicules en circulation

Le panorama est aussi l’occasion de revenir sur l’évolution du parc de véhicules. Selon le dernier décompte réalisé, la France comptait à fin février 2024 un total de 37 800 véhicules GNV en circulation, dont 22 500 véhicules lourds.

Sur l’année 2023, 3 680 nouveaux véhicules GNV ont été immatriculés. C’est un peu moins que les 3 912 unités comptabilisées lors du dernier panorama. Sans surprise, les poids lourds représentent le plus gros du volume avec 1 984 immatriculations. Arrivent ensuite les bus et les autocars avec respectivement 697 et 429 nouveaux véhicules mis à la route.

Un focus particulier sur la réglementation

Outre les témoignages de différents acteurs, dont le groupe La Poste, Ile-de-France Mobilités ou le transporteur Blondel, le panorama a également permis de faire un point sur la réglementation.

Au-delà de l’inclusion du bioGNV dans la Tiruert à l’échelle nationale, c’est aussi la réglementation européenne qui concentre les travaux de l’association et de ses membres. Alors que la Commission pousse le zéro émission à l’échappement, favorisant l’électricité et l’hydrogène au détriment d’autres carburants durables, dont le bioGNV, France Mobilité Biogaz a donné les prochaines échéances.

« D'ici à fin 2025, la commission devra lancer une étude sur la nécessité d'encourager les biocarburants, biogaz, e-fuels… C’est un point qui est vu de façon tout à fait positive par la filière biocarburant au sens large » explique Erwan Cotard. « Au même horizon, il y aura également l'évaluation d'une méthode pour intégrer les véhicules 100 % neutres utilisant des carburants 100 % neutres en CO2. Ce sont des ouvertures qui n’existaient pas au départ des négociations et qui témoignent d’un certain réalisme au niveau européen » complète-t-il.

L’autre grande échéance, c’est la clause de revoyure du règlement CO2 des poids lourds. Prévue pour 2027, celle-ci prévoit notamment une évaluation de la méthode du Carbon Correction Factor (CCF).

« On peut retenir que l'avenir reste complètement ouvert ! Si on pourrait considérer le gaz naturel véhicule (d’origine fossile ndlr) comme une énergie de transition, pour nous, le bioGNV est plutôt une énergie d'avenir qui est déjà une partie importante de la solution pour décarboner le secteur du transport et qui doit le rester pour encore de très nombreuses années ».

Panorama du bioGNV 2024
Document de référence publié chaque année par France Mobilité Biogaz, le panorama du bioGNV fait un nouveau point sur le développement de la filière en France et revient sur les principaux chiffres de l'année 2023.
télécharger
France Mobilité Biogaz
Anciennement AFGNV, France Mobilité Biogaz fédère les acteurs publics, économiques et industriels français pour accompagner le développement de l’usage carburant du gaz naturel et du biogaz en France.
Envie de découvrir tous les acteurs de la mobilité gaz ? Retrouvez la liste de nos partenaires.
Partager cette page
Michaël TORREGROSSA Michaël TORREGROSSA
Rédacteur en chef
Persuadé que la mobilité du future sera multi-énergies, Michaël est le rédacteur en chef et fondateur de Gaz Mobilité.

A lire également

Ajouter un commentaire