Prix du GNV : l'AFGNV interpelle le gouvernement

Prix du GNV : l'AFGNV interpelle le gouvernement
Dans une lettre ouverte adressée au Premier Ministre, l’association française du gaz naturel pour véhicules (AFGNV) appelle le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour soutenir la filière.

La hausse des prix des carburants touche tous les secteurs et en particulier celui du transport routier de marchandises et de voyageurs. Alors que les associations professionnelles invitaient le 8 mars dernier le gouvernement à intégrer un volet transport au Plan de résilience en cours de préparation, l’AFGNV interpelle également les autorités. Dans une lettre ouverte diffusée le 10 mars dernier et adressée au Premier Ministre, Jean Castex, l’association appelle à ne pas laisser de côte le GNV et le bioGNV.

Une hausse de prix historique

« Sur les dix derniers mois, les prix du gaz ont été multipliés par 10 pour atteindre, ces derniers jours, plus de 200 €/MWh. Cela correspond à un prix à la pompe de plus de 3 €/kg TTC (1 kg de GNV étant l’équivalent énergétique d’1L de gasoil). Si le prix du gaz reste à ce niveau, le prix de vente du GNV pourrait atteindre 4 €/kg TTC en avril » redoute l’association qui appelle le gouvernement à prendre des mesures pour soutenir la filière.

« Ces mesures atténueront le risque de faillite des transporteurs engagés dans la transition GNV et maintiendront la dynamique française de décarbonation du TRM et du TRV qui repose très majoritairement sur le GNV et le bioGNV » souligne l’association.

Aller plus loin :

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire