Rolls-Royce vient de lancer le moteur marin GNL Bergen B36:45

Rolls-Royce vient de lancer le moteur marin GNL Bergen B36:45
C’est dans le cadre du salon international de la construction navale, des machines et des technologies marines (SMM) qui s’est tenu en Allemagne à Hambourg, du 9 au 12 septembre 2018, que Rolls-Royce a lancé sa nouvelle gamme de moteurs B36:45 alimentés au GNL. Il est susceptible d’équiper aussi bien de grands bateaux de pêche, que des unités de forage, en passant par des paquebots de taille moyenne.
 
 

De 6 à 8 cylindres

Disponible en configurations en ligne à 6, 8 et 9 cylindres, la gamme de moteurs marins GNL 36:45 sera progressivement étoffée avec de nouveaux modèles, dont un V12 actuellement en cours de développement, qui sera suivi d’un bloc 20 cylindres, également en V, destiné à des applications très puissantes.

Cette large palette est conforme à la philosophie Rolls-Royce de proposer des blocs sur une plateforme commune qu’il est possible d’adapter aux exigences des clients, même les plus spécifiques. Nombre de ses concurrents misent sur des blocs dual qui acceptent de fonctionner aussi bien avec du gaz naturel liquide qu’avec un carburant plus classique, et pourtant Rolls-Royce a fait le choix d’une gamme spécifique n’utilisant que du GNL.
 

33:45 diesel pour base

Si la puissance du moteur B36:45 est identique à celle du B33:45, - c’est-à-dire 600 kW par cylindre à 750 tr/min, ce n’est pas vraiment un hasard. Le bloc GNL emprunte les principaux composants structurels du modèle diesel.

« Le carter de vilebrequin, commun à tous les types de moteurs, intègre tous les conduits d’air et d’huile, réduisant au minimum la tuyauterie externe et assurant la rigidité et la sécurité de fonctionnement. Les culasses individuelles et les bielles en trois parties permettent de retirer la totalité de la tête, de la chemise, du piston et de la bielle supérieure en vue de leur révision et de les remplacer en un ensemble sans intervention sur la partie basse du moteur », explique Rolls-Royce dans un communiqué mis en ligne sur son site en date du 5 septembre dernier.
 

Spécificités GNL

Rolls-Royce, qui propose depuis 1991 des moteurs marins alimentés au GNL, utilise pour la gamme 36:45 des revêtements, pistons et têtes différents de ceux présents dans les blocs 33:45. Ce qui permet de gagner 30 mm sur l’alésage de chacun des cylindres. En revanche, la course des pistons reste identique, à 45 cm. Des modifications ont également été apportées au niveau du système de carburation, - comprenant les injecteurs -, afin de bénéficier d’un fonctionnement fiable avec des combustibles gazeux. Rolls-Royce explique par un « robuste système de calage des soupapes » la faculté du moteur à répondre de façon optimale aux variations de charge et de vitesse.

« Cela rend le B36:45 parfaitement adapté à la propulsion des navires avec entraînement mécanique d’hélices à pas variable comme à pas fixe. Le moteur est également à son aise pour faire fonctionner des alternateurs à vitesse constante dans les systèmes de propulsion gaz-électrique, ainsi que pour les générateurs auxiliaires d’énergie », explique Kjell Harloff, vice-président du département commercial marine de Rolls-Royce.
 

Bénéfices pour l’environnement

Le constructeur met bien sûr en avant les avantages sur l’environnement des blocs 36:45 : « Les derniers moteurs à gaz Bergen sont capables de réduire jusqu’à 22% les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux équivalents diesel ». Il souligne aussi la quasi disparition des émissions d’oxydes de soufre et de particules, et la réduction de 90% des oxydes d’azote. « Cela signifie que le B36:45 est capable de respecter les niveaux d’émission Tier III et EPA Tier 3 de l’organisation maritime internationale sans avoir recours à des systèmes supplémentaires de réduction catalytique sélective », déduit Kjell Harloff. Du côté de la consommation énergétique : 7.300 kj/kWh. Avec une faible consommation d’huile de graissage : moins de 0,4 g/kWh.

Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire