Satisfait d'une Seat Leon GNV, il témoigne après 10.000 km

Satisfait d'une Seat Leon GNV, il témoigne après 10.000 km
Résidant en Savoie à Aix-les-Bains et travaillant autour d’Annecy pour GRDF, Fabien Michallet parcourt chaque jour 80 kilomètres avec sa compacte alimentée au gaz naturel. Plus de 10.000 km au compteur, et le souhait que la mobilité GNV se développe pour les automobilistes particuliers.
 

Achetée en janvier 2020

« Propriétaire jusque-là d’engins de la marque Volkswagen, j’ai acheté ma Seat Leon TGI au début de l’année. Notez que c’est le même groupe automobile. Je connaissais, grâce à Gaz Mobilité, les modèles de voitures particulières GNV disponibles en France », sourit Fabien Michallet. « Ma Leon était un modèle de démonstration, avec 350 km au compteur, que j’ai trouvé facilement grâce à La Centrale. Son site Internet  propose de sélectionner les véhicules à vendre de façon très ouverte par l’énergie : j’avais coché ‘Autres énergies alternatives’. C’est ainsi que j’ai déniché un modèle intéressant, près de chez moi, dans une des concessions du groupe automobile Jean Lain », rapporte-t-il.
 

Un bon accueil à la concession

« J’ai obtenu la Leon avec un bon rabais, après l’avoir réservée en fin d’année dernière. Je n’étais pas spécialement arrêté sur un exemplaire neuf ou d’occasion. Le mécano m’a bien expliqué le fonctionnement du moteur TGI », se souvient notre interlocuteur. « Il manque sans doute dans les concessions des informations commerciales sur les modèles GNV, mais j’ai apprécié le contact intéressant avec le directeur de celle où je me suis rendu. Avec lui nous avons par exemple discuté de l’avantage d’une production locale du gaz », témoigne-t-il.
 

Un modèle plus vertueux pour l’environnement

« Fin 2019, ma précédente voiture avait déjà 10 ans et 250.000 km. Elle nécessitait d’effectuer des frais importants d’entretien et de réparation. Je souhaitais ne pas repartir sur un modèle diesel. GRDF utilise des flottes de véhicules fonctionnant au GNV, un carburant sur lequel je me suis toujours tenu informé. J’étais dans une démarche écologique en lien avec mon métier. Je me suis dis : ‘On ne peut pas promouvoir professionnellement la mobilité gaz sans essayer pour soi-même’ », justifie Fabien Michallet. « Je savais que je n’aurais pas de problème pour faire le plein en gaz car j’ai 3 stations en triangle autour de chez moi, dont celle de Chambéry. D’autres me sont accessibles quand je me déplace, comme celle de Saint-Pierre-en-Faucigny, lorsque je vais à Cluses pour mon travail », complète-t-il.
 

Très satisfait

« J’ai encore en mémoire les Fiat Punto un peu poussives que nous avions autrefois chez GRDF. Avec ses 130 chevaux, la Seat Leon est très convaincante et agréable. Elle a de bonnes reprises, procure un bon confort de conduite et est très bien équipée. Je n’ai remarqué aucune différence notable avec une voiture à la motorisation plus classique », se réjouit le Savoyard. Des points négatifs ? « Non, pas vraiment. Juste des détails finalement logiques, comme un coffre moins profond du fait de l’implantation à cet endroit de la réserve de gaz. Mais l’espace reste bien exploitable », nous répond-il.
 

Des trajets plus tranquilles pour les vacances

« Bien que l’autonomie ne soit que de 450 kilomètres environ, contre un millier avec mon ancien diesel, je n’ai vidé que 2 fois le petit réservoir essence de 9 litres. Soit 300 kilomètres parcourus avec ce carburant sur les 10.000 totalisés depuis mon achat », Chiffre Fabien Michallet. « Cette année, pour les vacances, nous voyagerons différemment. Plutôt que d’emprunter les autoroutes, nous prendrons plus de temps en découpant le trajet en 2 vers notre destination. Les détours que nous ferons pour passer par une station délivrant du GNV, nous les exploiterons pour découvrir des curiosités », anticipe-t-il. « En outre on fait rarement la queue avant de pouvoir accéder au distributeur de gaz. Le plein se fait en 3 minutes pour les 17 kilos que peut contenir le réservoir. Encore une fois, pas de différence avec une voiture essence ou diesel », assure-t-il.
 

Fier de rouler au GNV...

« Je suis fier de pouvoir présenter à ma famille, à mes amis, ou aux personnes que je prends en covoiturage domicile-travail via BlaBlaLines, un moyen pour rouler plus écologiquement. Dans mon entourage, des personnes sont également vraiment séduites par cette solution », met en avant Fabien Michallet. « Dans ma famille comme ailleurs, beaucoup connaissent les limites à l’utilisation des véhicules électriques qui nous sont presque présentés comme une alternative unique pour les automobilistes. Opter pour un modèle fonctionnant au GNV permet de s’affranchir de leurs contraintes », estime-t-il. « Rouler au GNV, c’est aussi une découverte pour mon épouse qui pourrait bien être aussi tentée par la suite par la mobilité au gaz », imagine-t-il.

... et au bioGNV

« Je roule régulièrement au biogaz par acte civique et écologique. Je pense qu’on se sent moins coupable dans les déplacements en voiture individuelle en employant un produit recyclé issu de la méthanisation locale. Peu ou pas de communication à destination des automobilistes est faite dans la région à ce sujet. Elle est réservée aux professionnels. On observe d’ailleurs que de nouveaux transporteurs passent à ce carburant dans la région », ressent notre interviewé. «  Le week-end dernier, à la station de Chambéry, il y avait une autre Seat Leon TGI devant moi. J’aime bien discuter et ce genre de situation en donne l’occasion. C’était aussi le cas avec des Belges dernièrement qui m’ont indiqué comment se vit la mobilité GNV dans leur pays. J’échange aussi avec les chauffeurs d’utilitaires ou poids lourds, notamment lorsque je vais dans la vallée de l’Arve très polluée par le trafic routier », poursuit-il.
 

Promouvoir la mobilité GNV chez les automobilistes

« De plus en plus d’utilitaires et de bennes à ordures ménagères fonctionnent au GNV. Les réseaux sociaux témoignent de la migration au gaz naturel de flottes de poids lourds. Mais rien ou presque pour les voitures individuelles et c’est bien dommage qu’elles ne soient pas plus représentées », souligne le collaborateur de GRDF. « L’emploi du gaz naturel pour la mobilité est une belle alternative et j’aimerais bien que d’autres constructeurs, en particulier des français, s’y mettent », espère-t-il. « Grâce aux nouveaux réseaux de stations GNV qui arrivent dans l’Hexagone, comme Total et VGas, rouler au gaz naturel va devenir de plus en plus simple », conclut-il.
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions Fabien Michallet pour sa réactivité et son implication personnelle dans la promotion de la mobilité GNV.
 
 
 

Voiture GNV Seat Leon TGI

Seat Leon TGI : en savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur la voiture GNV Seat Leon TGI dans notre dossier complet : caractéristiques, photos, vidéos, forum de discussion etc...
accéder au dossier Demande d'information

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. MGEPublié le 28/07/2020 à 11:10

    "Le plein se fait en 3 minutes pour les 17 kilos que peut contenir le réservoir"
    Vous en avez de la chance à Strasbourg il faut 10 à 15 minutes pour remplir poussivement les 3/4 du réservoir de 21Kg de mon Zafira ...

Ajouter un commentaire