Voitures GNV : Seat nous détaille ses ambitions pour la France

Voitures GNV : Seat nous détaille ses ambitions pour la France
Dans le cadre du Mondial de l’Automobile de Paris, Gaz-Mobilité a pu s’entretenir avec le Directeur Général France de Seat. L’occasion de revenir sur le lancement de la gamme GNV du constructeur et sur ses ambitions pour le marché français.



« Quand on a commencé à sonder le marché il y a de cela quelques temps, on s'est rendu compte qu'il y avait un intérêt de la part de certains consommateurs de certaines entreprises aussi des distributeurs de gaz qui nous ont fait dire ‘tiens c'est peut-être le moment de se lancer’ » nous explique Sébastien Guigues, Directeur France de Seat, qui cite les bons résultats obtenus dans d’autres pays européens tels que l’Italie ou l’Espagne.

Quant à la problématique du ravitaillement, le dirigeant n’est pas inquiet. « Quand on s'est lancé dans l'aventure (en Espagne ndlr) je faisais partie de l'équipe de Seat. Il y avait aussi des points de recharge qui n’étaient pas optimums. Malgré cela, la mayonnaise a pris » complète-t-il.

La Leon pour première étape

« On commence avec la Leon parce que c'est certainement le produit le plus polyvalent dans la gamme dans la gamme GNC. Il y a deux carrosseries, plusieurs finitions Il y a des boîtes mécaniques des boîtes automatiques avec la technologie DSG du groupe Volkswagen. On a donc une offre en lançant qu'un modèle qui est déjà assez ample et qui peut-être la plus adaptée au monde de l'entreprise qui devrait être un des bons clients de ce type de motorisation » précise Sébastien Guigues.

Un véhicule qui permettra à Seat de « tester » le marché français. « On va commencer par cette Leon pour un petit peu jauger le marché… jauger notre potentiel et la réaction du public. Si cette réaction est bonne on lancera aussi là l'Arona, la Mii et l'Ibiza » indique-t-il.

Les flottes pour cible prioritaire

« On pense qu'on a une offre qui est spécialement adaptée au monde de l'entreprise une offre où le où le client accorde une importance au coût du kilomètre » souligne notre interlocuteur qui devrait axer ses efforts sur les territoires déjà dotés d’infrastructures publiques.

« L’offre sera disponible chez tous les concessionnaires Seat de France, soit 140 points de vente. Tous nos concessionnaires auront la possibilité de vendre de réparer ces véhicules » poursuit-il.

« Nous aurons le moment venu – avant la fin de l’année – une flotte de véhicules à l’essai. Quand on lance une nouvelle technologie, il faut faire essayer le véhicule pour montrer aux gens qu'en fait le gaz c'est un véhicule qui fonctionne exactement comme un véhicule essence » souligne-t-il.

Quant aux objectifs de ventes pour la France, le directeur de Seat France reste pour l’heure prudent. « Pour le moment on est modeste sur les perspectives puisqu'on sait que le marché est loin d'être mûr. On est plutôt parmi les premiers acteurs à se lancer sur le GNV. Donc on reste prudent. Pour vous donner un ordre de grandeur, en Espagne on vend déjà plusieurs milliers de ces véhicules par an. Ce sont des chiffres qui commencent à être conséquents… »

A tester Place de la Concorde

De 10h à 18h et jusqu’au dimanche 14 octobre, Seat proposera sa gamme GNV à l’essai sur la Place de Concorde dans le cadre du Mondial de l’Automobile de Paris.

Trois modèles de la gamme TGI – l’appellation commerciale des véhicules gaz de Seat – y sont proposés à l’essai : la Mii, la Leon et l’Ibiza.



Partager cette page

A lire également

Ajouter un commentaire