Volkswagen met en service son premier navire cargo GNL

Volkswagen met en service son premier navire cargo GNL
Destiné au transport des voitures du groupe d’un continent à l’autre, ce navire cargo au gaz naturel liquéfié permet de réduire de 25 % les émissions de CO2 par rapport à un navire conventionnel.

Transportant plus de 4.800 véhicules destinés à l’Amérique du Nord, le SIEM CONFUCIUS est parti le mardi 16 juin au soir d’Emden, en Allemagne, pour rejoindre Veracruz, dans le Golfe du Mexique. Un géant des mers ultramoderne mesurant 200 mètres de long, 38 mètres de large et disposant de 13 ponts pour une capacité totale de 7.500 tonneaux.

Equipé de moteurs marins bi-carburant à injection directe produits par MAN Energy Solutions, le SIEM CONFUCIUS affiche une vitesse de croisière de 16,5 nœuds (30,6 km/h). D’une capacité unitaire de 1 800 m³, ses deux réservoirs sont suffisants pour couvrir la distance complète avec le combustible chargé en Europe.
 
« Nous sommes fiers de mettre en service le premier transporteur de véhicules de cette taille à fonctionner au GNL. Il s’agit d’une étape importante dans notre stratégie de décarbonisation », souligne Thomas Zernechel, Directeur de Volkswagen Group Logistics. Pour Volkswagen, l’initiative s’inscrit dans le cadre du programme « GoTOzero » qui vise à réduire les émissions de CO2 de l’entreprise de 30 % d’ici à 2025.

A noter que le SIEM CONFUCIUS sera complété par un second navire GNL : le SIEM ARISTOTLE. Identique, celui-ci sera mis en service d’ici la fin de l’année.

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. CharybdisPublié le 19/06/2020 à 13:10

    Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent.
    Le groupe VAG est présent dans le domaine du GNV à tous les niveaux.
    Il ne se contente pas de proposer des véhicules GNV, il est aussi capable de les acheminer au moyen d’un cargo doté de moteurs MAN conçus et optimisés pour le GNV et fabriqués par le groupe.
    Une stratégie qui consiste à être présent là où on ne l’ attend pas et surtout là où les autres sont largués.

Ajouter un commentaire