Plus de 300 bus convertis au GNV à Moscou d'ici 2020

Plus de 300 bus convertis au GNV à Moscou d'ici 2020
A Moscou, le trafic routier est le principal responsable de la pollution de l'air. Pour lutter contre les émissions, la capitale russe va convertir plus de 300 autobus au gaz naturel compressé.

Le deuxième plus grand producteur de gaz naturel au monde oriente peu à peu sa flotte de véhicules routiers vers cette ressource. Alternative au pétrole, le gaz naturel compressé (GNC) propulsera plus de 300 bus nouvellement convertis dans la région de Moscou. L'opération doit s'achever d'ici la fin de l'année 2019, conformément à une réglementation obligeant les autorités locales à se tourner vers le gaz naturel pour véhicules.

Selon le ministre de l'énergie de l'oblast de Moscou, Leonig Neganov, toutes les infrastructures nécessaires au fonctionnement de ces autobus GNC sont déjà prêtes. « Dans le cadre de ce programme, environ 320 autobus seront convertis au gaz naturel compressé » a-t-il ajouté. Six stations-service du distributeur Mosavtogaz et deux stations exploitées par Gazprom distribuent aujourd'hui du GNC à Moscou. L'une d'elle est d'ailleurs la plus grande station de ravitaillement GNV d'Europe.

La banlieue moscovite continue d'étoffer son réseau de stations de ravitaillement. Neftmagistral doit très bientôt mettre en service une première station à Balashikha, à 25 kilomètres du centre de la capitale. Une seconde le sera avant la fin de l'année le long de l'autoroute de Leningrad dans la région de Zelonograd. Le gaz naturel compressé sera proposé en parallèle aux carburants conventionnels.

Partager cette page

A lire également

Voiture GNV Seat Arona GNV

Découvrez le premier SUV au gaz naturel

Faites des économies de carburant avec le Seat Arona TGI, le SUV au gaz naturel et ses 300 kilomètres d'autonomie.

En savoir plus Faire un essai

Ajouter un commentaire