BioGNV : Liger et ses partenaires récoltent les fruits de leur implication

BioGNV : Liger et ses partenaires récoltent les fruits de leur implication
A Locminé, dans le Morbihan, l’idée de la mobilité GNV remonte à 2012, comme nous l’a confirmé Joël Tanguy, directeur technique de Liger. La société d’économie mixte pousse le curseur toujours plus loin avec des actions qui embarquent les transporteurs, la population, et même le constructeur Seat.
 

Quelques visionnaires

Il n’est pas facile d’être en avance sur l’horloge de son époque. « Le GNV et le bioGNV, on y croit depuis longtemps. On y pensait déjà en 2012. On a prouvé qu’on ne s’est pas trompé, même s’il reste encore bien des habitudes à changer », illustre Joël Tanguy. Un lieu géographique, quelques personnes visionnaires qui se rejoignent pour travailler ensemble : Pourquoi ici et pas là ? Toujours est-il que l’aventure Liger, encore timidement médiatisée en 2015 lors de l’inauguration de la première station ouverte exclusivement à quelques collectivités et entreprises locales, fait désormais l’objet d’une attention de plus en plus vaste qui dépasse désormais les frontières nationales.
 

2 stations

« Notre première station - la première de Bretagne -, avec une piste unique, a un débit de 80 m3 par heure. Son usage a été effectivement dès le départ réservé à quelques utilisateurs professionnels locaux. C’est pourquoi fin 2017 nous avons inauguré sous la marque Karrgreen, également à Locminé, la première station bioGNV ouverte au public en Bretagne », explique Joël Tanguy.
 
« Ce nouvel établissement a pris la place d’une ancienne station-service classique Total, à l’entrée de Locminé, rue du Maréchal-Leclerc, sur la route de Vanne », précise-t-il.
 
Le biocarburant est produit dans une unité de méthanisation Liger installée à quelques centaines de mètres de là. Une particularité qui donnait lieu alors à un situation amusante : le prix affiché du bioGNV était moins cher que celui du GNV : 0,98 euro contre 1,136 euro le kilo. « Aujourd’hui la station ne délivre plus que du bioGNV, toujours au prix de 0,98 euro le kilo », souligne notre interlocuteur.


 

BioGNV

Equipée de 2 pistes, la station publique dispose d’une architecture technique capable d’approvisionner 8 camions à l’heure (2 en simultanée).
 
« Le règlement s’effectuant par badge Karrgreen ou carte bancaire, une dizaine de particuliers fréquentent régulièrement l’établissement. En 2018, nous avons constaté la visite d’un nombre important de touristes italiens, espagnols belges et allemands », témoigne Joël Tanguy.
 
« Du côté des professionnels, 6 ou 7 transporteurs des environs sont équipés de camions GNV. Onze poids lourds s’avitaillent à la station en moyenne par jour. En 2018, nous avons servi ici l’équivalent de 7.144 pleins voiture, avec des pointes à 30 véhicules approvisionnés en une journée », chiffre-t-il.
 

Un constructeur satisfait

Début décembre dernier, la SEM Liger organisait avec Seat l’essai d’une Leon ST 1.4 TGI. « Cette opération a été un succès. Les essais ont été nombreux. Sur la matinée, les représentants de Seat ont recueilli des promesses de commandes d’une vingtaine de personnes. Nous attendons nous même 5 voitures pour mars : des Leon en break et berline. Des bureaux avec vitrine sont vacants dans les anciens bâtiments de la station. Seat réfléchit actuellement à les occuper 2 jours par semaine pour présenter son offre au gaz naturel », révèle Joël Tanguy.
 
« Le constructeur apprécie la dynamique GNV sur notre territoire, aussi bien celle de la population que celle des élus, et notamment la part importante du secteur public dans la Sem », complète le directeur technique de l’établissement, qui se réjouit d’avoir appris que « Seat va développer en 2019 sa gamme de modèles alimentés au GNV ».


 

Salon de la mobilité décarbonée

« Au printemps, nous avons programmé d’organiser un salon de la mobilité décarbonnée sur 2 jours avec des essais de véhicules au GNV. Il serait réservé aux professionnels le vendredi, et ouvert au public le samedi », indique Joël Tanguy. Chez Gaz Mobilité, nous prévoyons d’être présents à cet événement et d’en présenter à nos lecteurs les points et moments forts.
 

Plateforme et franchise Karrgreen

« Les utilisateurs du bioGNV sont sensibles à la traçabilité du produit. A travers la marque Kaargreen nous voulons mettre à disposition ce lien avec les consommateurs. Le bioGNV qui est distribué localement dans notre station est produit localement également, certificats d’origine à l’appui. Nous comptons ouvrir une plateforme Kaargreen qui permettra aux consommateurs de connaître le point de production du bioGNV qu’ils utilisent. Nous avons prévu un système de franchise autour de cette marque », expose Joël Tanguy. « Nous comptons valoriser, via la crypto monnaie Clean Coin les émissions de CO2 évitées en utilisant notre bioGNV », poursuit-il.


 

Vidéo du principe

En cherchant sur le Web, nous avons trouvé une vidéo de 3 minutes qui en explique le principe : « Grâce à ce système, le consommateur récupère des Clean Coins et transforme son achat et un acte vertueux et solidaire », assure la voix off.
 
Toute cette architecture pourra être déclinée à d’autres territoires en France. « Nous avons quelques touches avec l’étranger », souligne notre interlocuteur. La franchise permettrait de mutualiser les achats d’énergie pour les stations pour un meilleur coût. « Aussi bien le bioGNV distribué que l’électricité nécessaire au fonctionnement des établissements », complète le directeur technique de Liger.

 

Apporter notre expérience

« L’année 2019 sera pour la Sem Liger une étape complémentaire d’accompagnement et de réponses à des marchés multisyndicaux sur la région. Nous apporterons notre expérience autour des stations d’avitaillement en bioGNV. Et nous envisageons, pour le développement de la mobilité GNV, des partenariats avec d’autres entreprises privées », schématise Joël Tanguy.
 
« Localement, nous avons déjà des échanges avec des producteurs de biogaz qui injectent actuellement leur production sur le réseau GRDF », cite-t-il en exemple des actions à mener par Liger en 2019.
 

Politiques et communication

« Il faut que les politiques soient derrière nous », appelle Joël Tanguy qui espère pour le bioGNV une attention et des actions de leur part à la hauteur de leur mobilisation pour la mobilité électrique.
 
Un point apparaît globalement important pour notre interlocuteur : « La communication ». Quand on se retourne sur le chemin parcouru, et que l’on évalue le développement constant de l’activité de Liger grâce à une communication à la hauteur à chaque étape, on ne peut qu’adhérer à cette position. A ce sujet, ne manquez pas dimanche 27 janvier prochain, dans l’émission Turbo, sur M6, le reportage consacré à cette aventure !
 
Gaz Mobilité et moi-même remercions Joël Tanguy pour sa disponibilité et l’équipe de Liger pour sa forte implication à développer la mobilité au gaz naturel.
 
 

Pour plus d'information - contactez nos partenaires

Partager cette page

A lire également

1 Commentaire

  1. SURZUR alainPublié le 25/01/2019 à 19:06

    Mandaté pour l’étude et la faisabilité d’un nouveau véhicule ULM - 1+1 place - Nous songeons au GPL.c , mais nous sommes ouvert au Bio Ethanol et autre.
    Je souhaite prendre contact avec Mr Tanguy.
    Par avance merci
    Alain SURZUR
    06.98.01.16.00

Ajouter un commentaire